Volkswagen rebaptise l’entreprise américaine Voltswagen

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 6 Second

La transition aura lieu au cours des prochains mois «à tous les points de contact avec les consommateurs», a déclaré Kimberley Gardiner, vice-président senior du marketing de marque pour Voltswagen of America, dans un déclaration. «C’est un moment passionnant pour nous, et nous avons travaillé sur toutes les pistes pour rendre la transition claire, cohérente, transparente et amusante pour tous.»

Lundi, une version incomplète de l’annonce de changement de nom a été accidentellement publiée sur le site Web de VW, puis a disparu, ce qui a incité les médias sociaux à spéculer sur le fait que le changement de nom était simplement une farce du poisson d’avril. Mais VW a confirmé le basculement dans un communiqué de mardi, notant que «les volts sont les unités dérivées du potentiel électrique entre deux points» et que le nouveau nom et la nouvelle image de marque «symbolisent l’élan vers l’avant très chargé que Voltswagen a mis en mouvement, poursuivant un objectif de déplacer toutes les personnes point à point avec les véhicules électriques. »

D’ici 2030, Volkswagen s’attend à ce que les véhicules électriques représentent 70% de ses ventes européennes et environ la moitié de ses ventes aux États-Unis et en Chine, selon CNBC.

Pour préserver l’héritage de la marque, le constructeur continuera d’utiliser son classique logo VW bleu foncé pour les véhicules à essence et bleu clair pour les véhicules électriques, qui portera également un badge extérieur «Voltswagen».

«Nous sommes peut-être en train de changer notre K pour un T, mais ce que nous ne changeons pas, c’est l’engagement de cette marque à fabriquer les meilleurs véhicules de sa catégorie pour les conducteurs et les gens du monde entier», a déclaré Scott Keogh, président et chef de la direction de Voltswagen of America. dans un rapport. «L’idée d’une ‘voiture populaire’ est le tissu même de notre être. Nous avons dit, depuis le début de notre transition vers un avenir électrique, que nous construirons des véhicules électriques pour des millions, pas seulement des millionnaires. Ce changement de nom signifie un clin d’œil à notre passé en tant que voiture du peuple et notre ferme conviction que notre avenir est d’être la voiture électrique du peuple.

L’administration Biden a créé des vents arrière importants pour l’industrie croissante des véhicules électriques. En janvier, le président Biden a signé un décret qui prévoyait de rendre le parc de véhicules fédéral du pays entièrement électrique et d’installer des centaines de milliers de bornes de recharge à travers le pays.

D’autres géants de l’automobile doublent également le nombre de véhicules électriques. En janvier, General Motors s’est engagé à cesser de fabriquer des voitures particulières, des fourgonnettes et des véhicules utilitaires sport à essence d’ici 2035. Jaguar a annoncé en février qu’elle deviendrait entièrement électrique d’ici 2025, et plus tôt ce mois-ci, Volvo a annoncé qu’elle supprimerait progressivement les véhicules à moteurs à combustion d’ici 2030.

«Un âge d’or de l’EV se profile à l’horizon», a écrit Dan Ives, directeur général de la recherche sur les actions chez Wedbush Securities, dans une note de recherche de février.

Bien que le changement de marque souligne l’accent mis par Volkswagen sur les voitures plus vertes, le géant de l’automobile était au centre d’un énorme scandale des émissions. En septembre 2015, l’Agence américaine de protection de l’environnement a découvert que Volkswagen avait truqué des millions de voitures diesel avec des dispositifs de triche qui leur permettaient de tester comme faibles émissions, alors qu’en fait, leur production était 40 fois la limite légale américaine.

En juin 2016, Volkswagen a payé 14,7 milliards de dollars pour régler les réclamations des actionnaires liées au scandale, dans l’un des plus grands règlements de recours collectifs de l’histoire des États-Unis. En janvier 2017, Volkswagen a payé 4,3 milliards de dollars d’amendes pénales et civiles après avoir plaidé coupable dans une affaire portée par le ministère américain de la Justice. Le scandale a coûté au géant allemand de l’automobile plus de 31 milliards d’euros (plus de 34,6 milliards de dollars) d’amendes et de règlements, ont déclaré des dirigeants.

«Cette actualisation est importante pour amener les consommateurs à penser davantage à Volkswagen en tant qu’entreprise durable repoussant les limites des véhicules électriques – un domaine où le potentiel de croissance est important», a déclaré Neil Saunders, directeur général de Global Data Retail à New York. un e-mail à The Post. «Il y a probablement aussi une reconnaissance que le scandale des émissions persiste autour de la marque Volkswagen et cette décision aidera à essayer de le dissiper.»

Basée à Herndon, en Virginie, Voltswagen of America est une filiale de Volkswagen AG, le plus grand constructeur automobile européen. Il a d’abord capturé la fascination des consommateurs américains avec la Beetle, qui a ensuite éclipsé la Ford Model T en tant que voiture la plus vendue au monde. Le nom de l’entreprise se traduit par «la voiture du peuple».

#Volkswagen #rebaptise #lentreprise #américaine #Voltswagen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *