Velvet Was the Night, par Silvia Moreno-Garcia critique de livre

Vues: 13
0 0
Temps de lecture:53 Second

Ailleurs dans la ville, Maite, une secrétaire célibataire et apparemment terne sur le point d’avoir 30 ans, scanne les titres d’un kiosque à journaux pour sa bande dessinée préférée, Secret Romance. « L’amour, frêle comme un voile, cousu de mille chansons et de mille bandes dessinées, fait des dialogues parlés dans les films et des affiches conçues par les agences de publicité : l’amour était ce pour quoi elle vivait. » La nuit dans son appartement, Maite nourrit sa perruche, est obsédée par les intrigues de Secret Romance et apprend elle-même l’anglais à partir du dictionnaire illustré Larousse, tout en jouant de la musique de sa précieuse collection de vinyles, avec « Blue Velvet » d’Arthur Prysock en rotation intense. . (Il y a beaucoup de discussions amusantes sur la collection de disques de Maite dans le livre, et Moreno-Garcia fournit une liste de lecture formidable, couvrant des morceaux des Beatles à Los Hooligans.) À la fin du chapitre deux, nous savons qu’elle et Elvis sont destinés à se rencontrer – mais comment et quand ?

#Velvet #Night #par #Silvia #MorenoGarcia #critique #livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *