Une fille de 10 ans en Floride écrit une chanson pour faire savoir aux enfants que les peurs sont normales

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 52 Second

Le point de la chanson est que les peurs « ne sont pas la réalité », a déclaré Eden, maintenant âgé de 10 ans. « Je suis plus grand que ces peurs. »

Inspiré lors d’une retraite musicale

Eden a commencé à écrire les paroles de «Shadows on the Wall» en 2019 après avoir assisté à la Throga Retreat, un programme de chant et de performance pour les jeunes à environ deux heures de chez elle à Parkland. Là, elle a rencontré Johnny Cummings, un chanteur, auteur-compositeur et producteur basé à New York. Après la retraite, les deux hommes ont travaillé ensemble chaque semaine via Skype. Ils ont terminé «Shadows on the Wall» et une deuxième chanson, «The Last Kid on Earth», qui se concentre sur l’idée que même si chaque personne est différente, nous nous sentons tous seuls parfois.

Le plan était d’attendre qu’Eden écrive une autre chanson, puis de les enregistrer professionnellement, a déclaré maman Shirley Gross. Puis le coronavirus la pandémie s’est produite et Eden a voulu partager son message d’espoir avec d’autres enfants.

«Je peux les aider à se sentir bien dans leur peau, à voir la lumière et à être eux-mêmes», a-t-elle déclaré.

En mars de cette année, Eden a enregistré ses deux premières chansons au Vanquish Studio à Davie, en Floride. Cummings et Sam Polizzi, un producteur de musique avec Throga Records, ont été aidés par Zoom.

« Ombres sur le mur», Qui coûte 1,29 $, est disponible en téléchargement sur les sites Web de musique. Une partie du produit du dossier bénéficiera aux options d’adoption juive et de soins familiaux (JAFCO), une agence d’aide aux enfants, et Havre des aigles, un centre de bien-être pour la communauté de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas de Parkland. Donner ces fonds est la manière d’Eden de redonner et d’aider ceux qui ont lutté pendant la pandémie, a déclaré son père, Bobby Gross.

Faire face à la pandémie

Eden veut que plus d’adultes comprennent l’impact de la pandémie sur les enfants.

«Les enfants en ont été les plus touchés», a-t-elle déclaré. «Ils ont l’habitude de courir, de jouer avec leurs amis.»

S’adapter aux nouvelles réalités – comme porter des masques et aller à l’école à distance – était vraiment difficile, se souvient Eden.

«Vous commencez à vous fâcher du fait que vous devez porter des masques. Vous commencez à vous fâcher du fait que vous [have to] restez à la maison », a déclaré Eden, jusqu’à ce que vous soyez enfin« mêlé à vos propres pensées de colère ».

Eden et son frère jumeau, Jordan, ont récemment célébré une année d’apprentissage à distance. Bien que cela ait été étrange au début, « Zoom est devenu notre monde entier », a déclaré Eden. «La technologie est devenue notre nouvelle façon de nous connecter.»

Travailler sur la troisième chanson

Une leçon de la pandémie, a déclaré Eden, est de « trouver un moyen de faire ce que vous aimez et d’être qui vous êtes, quel que soit l’environnement. »

Pour Eden, cela signifie passer du temps avec le chiot de la famille, Ollie, et continuer à poursuivre ses passions pour la musique et l’écriture. Elle travaille sur une troisième chanson, «The Voices».

«Il s’agit de vous juger dans votre tête quand vous dites:« Je ne suis pas assez bien »», a-t-elle déclaré. «Et puis réalisant: ‘Je suis assez bon. Je suis assez bien pour moi. « 

#Une #fille #ans #Floride #écrit #une #chanson #pour #faire #savoir #aux #enfants #les #peurs #sont #normales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *