Un cyber-accord montre une fracture de sécurité entre les consommateurs et les entreprises

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:43 Second

Comme Avast l’a noté dans ses résultats financiers cette semaine, la société est confrontée à de nombreux vents contraires. La croissance des revenus a été faible : après avoir enregistré une multiplication par trois des ventes de 2015 à 2018, le rythme est tombé à des pourcentages à un chiffre ces dernières années. Bien que les gammes de produits Norton et Avast soient bonnes, elles sont insuffisantes. Ils gagnent de l’argent en permettant aux consommateurs de télécharger des versions gratuites de logiciels de sécurité dans l’espoir qu’ils puissent passer à une version payante plus tard. Mais ils se trouvent dans un marché encombré offrant des réseaux privés virtuels, des analyses antivirus et une sécurité d’identité (dites-leur vos coordonnées, et ils vous diront si votre nom apparaît sur une liste de comptes compromis). C’est une marchandise.

#cyberaccord #montre #une #fracture #sécurité #entre #les #consommateurs #les #entreprises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *