Toutes les couleurs sont sorties, par Kate Fagan critique de livre

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 12 Second

Le titre du livre, qui vient de la chanson de U2 « Beautiful Day » : « Et vois l’oiseau avec une feuille dans sa bouche / Après le déluge, toutes les couleurs sont sorties », fait allusion à la propension occasionnelle de Fagan pour les mièvres. Le plus souvent, bien qu’il y ait une franchise rafraîchissante : « Tous ceux qui affrontent la mort, en train de mourir, ne sont pas dépourvus de colère et d’apitoiement ; si nous pensons qu’ils devraient l’être », écrit-elle, c’est « parce que c’est ce que nous avons lu dans les livres et vu dans les films ». Elle admet qu’elle pensait que son père « devrait être comme Bouddha, ou Morrie Schwartz de Tuesdays With Morrie, ou n’importe quel nombre de philosophes stoïciens qui embrassent leurs derniers jours avec un cœur pur, la conviction de l’unité du monde coulant de leurs lèvres ». Son père, quant à lui, était plus réaliste, qui « méprisait le fait que les gens utilisaient des mots tels que « voyage » pour décrire la prise en charge de la SLA – c’est-à-dire « Chaque patient atteint de SLA gère son voyage différemment » – et en entendant ou en lisant le terme, son visage se tordrait en dégoût. Il disait : « Eh bien, si je suis en « voyage », quelle est exactement ma destination ? » « Encore plus que leur temps ensemble sur le terrain de basket, ces moments d’humour noir sont ceux où lui et Fagan se ressemblent le plus.

#Toutes #les #couleurs #sont #sorties #par #Kate #Fagan #critique #livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *