The Annotated Mrs. Dalloway, édité par Merve Emre critique de livre

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:50 Second

Tout au long, le roman fait la satire des classes supérieures anglaises comme superficielles et surannées, évoque vivement le trouble de stress post-traumatique causé par le bain de sang qui a été la Première Guerre mondiale, rappelle un passé édénique de roseraies et d’après-midi dorés, et sonde, à partir de plusieurs points de vue, l’essence énigmatique de Clarissa Dalloway. Woolf organise l’action autour de certains objets et événements symboliques – un retour de flamme d’une automobile coûteuse, un avion qui écrit dans le ciel, les rues commerçantes bondées de Londres à la mode, la fête de Dalloway – et passe sans effort de la conscience d’un personnage à l’autre dans une série de monologues intérieurs subtilement interconnectés. Comme il sied à un professeur d’Oxford, le commentaire d’Emre sur tout cela est à la fois savant et exprimé avec lucidité. Elle souligne par exemple soigneusement les parallèles entre un auteur structurant un livre et une hôtesse organisant une fête réussie.

#Annotated #Dalloway #édité #par #Merve #Emre #critique #livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *