Sondage: les Américains s’inquiètent du coronavirus lorsqu’ils fréquentent des sports en personne

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 11 Second

La journée d’ouverture du baseball est jeudi, et les stades à travers le pays ouvriront leurs portes et accueilleront de nouveau les supporters avec une gamme de restrictions et de protocoles en place, y compris des mandats de masque et des plafonds de présence. Alors que 42% des Américains sont à l’aise d’assister à un événement sportif en direct avec des billets en général – contre 40% qui ne le sont pas et 18% qui ne sont pas sûrs – les gens disent que leur propre niveau de confort varie considérablement en fonction des conditions.

Environ les deux tiers disent qu’ils se sentiraient à l’aise d’assister à un événement en plein air comme le baseball (66 pour cent), mais moins de la moitié (32 pour cent) se sentiraient à l’aise pour assister à un événement en salle comme le basket-ball. Près de 2 personnes sur 3 (64 pour cent) disent qu’elles se sentiraient à l’aise si tous les participants étaient tenus de porter des masques, contre 22 pour cent qui se sentiraient à l’aise s’il n’y avait pas d’exigence de masque.

Dans le sondage, 63% des Américains disent que le risque d’assister à un événement sportif est élevé ou modéré en ce moment, dont 26% qui disent que c’est un risque élevé. Cela marque une forte baisse du risque au cours de l’année écoulée: dans un Sondage Axios-Ipsos de mai 2020, 84% ont déclaré que la participation à un événement sportif représentait un risque élevé ou modéré, dont 65% ont déclaré qu’il s’agissait d’un «risque élevé».

Le Post-U. Un sondage Md. A été mené du 12 au 18 mars, alors que les taux d’infection à coronavirus ont commencé à plafonner et que les vaccinations ont augmenté à travers le pays. Elle a été réalisée en ligne et a inclus un échantillon aléatoire de 1 500 adultes américains, avec une marge d’erreur de plus ou moins trois points. L’enquête a été menée en collaboration avec le Shirley Povich Center for Sports Journalism de l’Université du Maryland et son Center for Democracy and Civic Engagement.

Les équipes de basket-ball et de hockey ont ajusté leurs politiques d’assiduité régulièrement ces dernières semaines à mesure que les conditions et les restrictions locales ont changé. Dix équipes de la NBA et 15 de la LNH n’autorisent toujours aucun spectateur, bien que d’autres commencent à ouvrir leurs portes à des foules limitées. Le baseball est sur le point de commencer sa saison avec des supporters autorisés dans les 30 stades. Après avoir organisé toute sa saison régulière 2020 dans des parcs à balles vides, les limites de capacité ce printemps varieront de 12% (Boston Red Sox) à 100% (Texas Rangers).

« La journée d’ouverture avec des fans là-bas va certainement être malade », a déclaré Manny Machado, la star de San Diego Padres, lors d’un récent appel Zoom avec des journalistes. « Ça va être génial. Je sais que tout le monde ici ne peut vraiment pas attendre. Je l’ai gonflé. J’ai dit que ce serait le plus fort 12 à 14 000, quel que soit le nombre de fans que nous avons. … J’en ai la chair de poule en ce moment rien qu’en y pensant.

Pour les Américains, les circonstances comptent beaucoup: ils disent que les événements en plein air, les exigences en matière de masques, les limites de présence strictes et les vaccinations personnelles les feraient se sentir plus ouverts à retourner dans les stades.

Plus disent qu’ils seraient à l’aise de fréquenter un stade limité à 20 pour cent de capacité (69 pour cent «confortable») qu’à 50 pour cent de capacité (50 pour cent). La grande majorité des équipes ouvriront la saison avec des limites de capacité de 15 à 30%, ce qui signifie souvent que moins de 10 000 fans seront présents.

« Vous voulez toujours autant de fans que possible », a déclaré l’as des Nationals de Washington Max Scherzer. «J’adore quand il est complet et que la foule est en train de basculer. De toute évidence, je comprends pourquoi nous n’allons pas avoir des foules à guichets fermés. Je comprends. Mais oui, plus nous pouvons avoir de fans, mieux c’est.

Anthony S. Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré cette semaine que les masques devraient être obligatoires à tous les matchs et a exhorté les équipes à espacer les fans. Mais il a déclaré que les équipes devraient baser de nombreux protocoles, tels que la taille de la foule autorisée, sur les conditions locales.

«C’est bien de penser que nous avons une précision mathématique pour déterminer quel est le bon nombre, mais ce n’est tout simplement pas vrai», a-t-il déclaré. «Cela dépend vraiment beaucoup du niveau d’infection dans la communauté où se trouve le stade de baseball. Vous allez supposer que l’écrasante majorité des personnes qui se présenteront au stade de baseball viennent de la zone où se trouve le stade. « 

Dans le Post-U. Sondage MD, 54% des Américains disent qu’ils sont à l’aise pour assister à des événements sportifs si les niveaux de cas de coronavirus sont faibles dans la région de l’événement.

Les Rangers sont la seule équipe de baseball à commencer la saison à pleine capacité, alors qu’ils cherchent à montrer leur nouvelle maison de 40 000 places. Globe Life Field a ouvert ses portes la saison dernière à Arlington, au Texas, sans la présence de fans, ce que le directeur du Texas, Chris Woodward, a comparé à «une toute nouvelle voiture pendant un an que vous ne pouviez pas sortir du garage».

Les exigences en matière de masques lors d’événements sportifs bénéficient d’un large soutien, environ les trois quarts des Américains dans l’ensemble et des amateurs de sport affirmant que les ligues sportives devraient exiger que les participants les portent. Cependant, ce soutien chute à 56% parmi les personnes qui sont actuellement à l’aise pour assister à des événements sportifs en direct. Il y a aussi une nette division partisane sur la question avec 96% des démocrates et des indépendants de tendance démocrate soutenant un mandat de masque lors des jeux, contre 52% de soutien des républicains et des partisans républicains.

Tout comme les équipes de différentes villes mettent en œuvre différents protocoles, les sentiments des fans varient également selon la région. Les Américains du Midwest sont les plus à l’aise pour assister à un événement sportif en direct (47 pour cent), contre 42 pour cent dans le sud et dans l’ouest et 34 pour cent dans le nord-est.

Pourtant, à peu près Une personne sur trois dans le Midwest dit qu’elle serait à l’aise d’assister à un événement sportif en salle, la moitié de la part qui serait à l’aise lors d’un événement en plein air.

Les équipes de la NBA et de la LNH ont hésité à inviter de grands groupes à leurs matchs. Certains plafonnent la fréquentation à 10%, ce qui équivaut généralement à quelques milliers de fans.

«C’est bien de les avoir, mais on ne les entend vraiment pas beaucoup», a déclaré l’entraîneur des Washington Wizards, Scott Brooks, dont l’équipe ne voit les spectateurs que sur la route. «… C’est formidable d’avoir des fans. Même s’il ne s’agit que de 2 000, c’est mieux que rien. »

Ces équipes sont toujours en train de définir les protocoles appropriés. Par exemple, tout détenteur de billet assistant à un match des Brooklyn Nets reçoit un test PCR à l’avance et reçoit un résultat rapide sur place avant d’être autorisé à entrer dans le Barclays Center. Et alors que le baseball ouvre sa saison, les Yankees de New York et les Mets de New York exigent une preuve de vaccination complète ou un test de coronavirus négatif avant de laisser un fan dans leur stade.

Dans le Post-U. Sondage MD, 56% des Américains disent qu’ils sont à l’aise d’assister à des événements sportifs en direct si les participants fournissent un test de coronavirus négatif, et près des deux tiers des Américains disent qu’ils se sentiraient à l’aise d’aller à un événement sportif après avoir reçu un vaccin.

Cette dynamique ne s’est cependant pas manifestée chez les Américains qui ont déjà reçu au moins une dose. Le sondage révèle que les Américains qui ont été vaccinés sont plus susceptibles de se sentir mal à l’aise d’assister à ce moment que les adultes non vaccinés, un schéma qui peut refléter le fait que les Américains vaccinés sont plus âgés et expriment toujours inquiétude concernant les membres de la famille qui attrapent le coronavirus.

Emily Guskin, Jesse Dougherty, Chelsea Janes et Ava Wallace ont contribué à ce rapport.

#Sondage #les #Américains #sinquiètent #coronavirus #lorsquils #fréquentent #des #sports #personne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *