Sarah Pinborough, auteur de «  Behind Her Eyes  », parle de cette tournure controversée

Vues: 14
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 9 Second

Pour gâcher la tournure qui divise: Le livre suit une réceptionniste londonienne nommée Louise, qui se mêle de manière romantique à son chef psychiatre, David, tout en se liant secrètement d’amitié avec son épouse énigmatique, Adele. Mais le thriller psychologique s’avère être un drame surnaturel furtif, et les thèmes de l’envie, du ressentiment et de la double vie prennent une tournure inattendue lorsqu’il est révélé que Louise et Adele ont la capacité de séparer leur âme de leur corps.

En fait, Adele n’est pas du tout Adele, mais plutôt son ancien compagnon de réadaptation Rob, qui a utilisé il y a des années la projection astrale pour échanger des corps avec elle, se débarrasser de la vraie Adele et reprendre sa vie. Le roman se termine avec Rob répétant le tour, alors qu’il saisit le corps de Louise, la tue impitoyablement (alors qu’elle est piégée dans le corps d’Adele, si vous gardez une trace) et utilise sa nouvelle forme pour s’enfuir avec un David involontaire.

Alors oui, c’est sombre – et étrange.

Ces dirigeants de la télévision pensaient que c’était trop. «Ils voulaient une fin plus heureuse», dit Pinborough. « Je pense qu’ils voulaient que Louise survive. Tu sais, je comprends ça. Mais oui, ça n’allait pas arriver. »

Au lieu de cela, Pinborough a vendu les droits à la société de production britannique Left Bank Pictures, qui envisageait une adaptation plus fidèle. Avec Simona Brown dans le rôle de Louise, Eve Hewson dans le rôle d’Adele, Tom Bateman dans le rôle de David et Robert Aramayo dans le rôle de Rob, «Derrière ses yeux» est sorti en série limitée en six parties le 17 février sur Netflix. Bien que le casting de Brown ait conduit à une Louise réinventée et que deux des actes ignobles de Rob du livre aient été abandonnés, la série se rapproche autrement du récit du livre.

S’exprimant plus tôt ce mois-ci lors d’un chat vidéo depuis sa maison londonienne, Pinborough a discuté de ces changements d’une page à l’autre, du discours autour de la fin et de la façon dont elle pense que certains détracteurs interprètent mal les rebondissements de l’intrigue.

(Cette interview a été modifiée pour des raisons de longueur et de clarté.)

Q: Donc, ils n’ont pas changé la fin, mais ils ont changé d’autres choses. Certains acteurs, par exemple, ne correspondent pas tout à fait aux personnages du livre. Comment avez-vous réagi à cela?

UNE: Ils sont tous si beaux! Maintenant je ne peux pas voir [the characters] tout différemment. Dans le livre, Louise était définitivement plus âgée qu’Adele, alors que maintenant, ils ont un âge similaire. Et évidemment dans le livre, Louise était une blonde dumpy et nous avons maintenant cette belle femme de couleur. Quand j’ai écrit le livre, c’était il y a six, sept ans, et je lui ai donné des insécurités féminines très stéréotypées, comme: « Je suis un peu en surpoids, je bois trop, je fume trop. » Alors que Simona est si magnifique qu’ils ne pouvaient pas la faire s’inquiéter de son poids, ils l’ont donc simplement rendue plus anxieuse dans sa vie, ce qui, je pense, a très bien fonctionné. Elle a vraiment compris le caractère de Louise et l’élément vouloir plaire.

Q: Y a-t-il eu d’autres changements par rapport au roman qui vous ont marqué?

UNE: Je suis très content qu’ils n’aient pas tué le chat [as Rob does in the book], parce que quand je le regardais la première fois et que nous sommes arrivés au chat, je me suis dit: « Oh mon Dieu, oh mon Dieu – l’écrire est une chose, mais je ne veux pas regarder le chat mort. » Je pense que cela aurait été un pas trop loin pour la série. En fait, si je l’écrivais à nouveau, j’aurais probablement retiré cela. Et je suis content qu’ils aient sorti que quand Rob est entré dans le corps d’Adele, elle était enceinte [and he has an abortion]. Je pense que cela aurait été vraiment trop sombre pour la télévision.

Q: J’allais demander comment la série, bien qu’encore assez sombre, a adouci les bords du livre avec ces décisions. Alors vous êtes d’accord avec eux?

UNE: Oh, totalement. Parce que nous tuons Louise – nous avons le personnage principal en train de mourir, ce qui est assez sombre de toute façon. Je pense qu’alors avoir un avortement serait trop, beaucoup trop. J’ai tendance à aller aux extrêmes quand j’écris. J’ai tendance à dire: «Je vais mettre ça dedans et voir si mon éditeur me permet de le garder.»

Q: La fin du livre a fait beaucoup de bruit en 2017, et vous avez maintenant vu cela se reproduire avec la réaction à la série. Comment cette expérience a-t-elle été?

UNE: Je dois dire que c’était incroyable. Lorsque l’émission a atterri, une partie de la presse britannique était assez snob à ce sujet et ils se sont dit: «Oh, c’est ridicule», ce qui est bien. Mais ensuite pour voir les réactions – ça roulait et roulait et roulait sur Twitter, et ça me faisait juste sourire. Même les gens qui détestaient ça – je me suis dit: «Viens ici. Vous avez le droit de le détester. C’est bon! »

Q: Certaines personnes frustrées par la fin l’ont critiquée comme étant simplement une valeur de choc. Quelle est votre opinion là-dessus?

UNE: Je suis une ancienne enseignante et je deviens très enseignante quand les gens disent: «Elle vient de tirer ça de nulle part.» Et je me dis simplement: «Non, reviens en arrière et regarde à nouveau. Il y a des indices. Tout est là! [Laughs] C’est donc la seule chose qui m’ennuie. Cela ne me dérange pas s’ils s’attendent à ce que ce soit un thriller policier et ensuite ce n’est pas le cas, car c’est bien. Mais quand ils pensent [the twist] était juste en quelque sorte ajoutée pour la valeur de choc, alors je pense, « Non, c’était prévu depuis le début. » Et il n’y a rien de mal à un peu de choc.

Thomas Floydest un éditeur multiplateforme qui écrit sur les arts et le divertissement pour le Washington Post.

Questions et réponses: Sarah Pinborough

#Sarah #Pinborough #auteur #Eyes #parle #cette #tournure #controversée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *