Pourquoi les entreprises veulent maintenant que le harcèlement soit mis en lumière

Vues: 30
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 4 Second

Trois États dirigés par les démocrates, New York, le New Jersey et la Californie, ont ouvert la voie pour restreindre l’arbitrage, mais les experts juridiques affirment que ces mesures succomberont probablement aux contestations judiciaires en cours par des groupes d’entreprises, car la loi fédérale sur l’arbitrage prévaut sur les lois des États. Les lois fédérales ne sont pas confrontées au même obstacle procédural; le plus gros problème est de savoir si un Congrès divisé a la volonté politique de réviser le processus de règlement des griefs en matière d’emploi. Un projet de loi de 2017 interdisant le recours à l’arbitrage dans les affaires de harcèlement sexuel n’a pas été adopté, bien qu’il ait été conjointement parrainé par la sénatrice libérale démocrate Kirsten Gillibrand et la républicaine conservatrice Lindsey Graham et qu’il bénéficie du soutien conceptuel des procureurs généraux des 50 États. L’attention se concentre désormais sur la loi sur l’abrogation de l’injustice par arbitrage forcé, qui rétablirait l’application privée des lois antitrust, des droits civils, de la consommation et du travail qu’une série de décisions de la Cour suprême a réduites. Bien que FAIR bénéficie d’un soutien bipartite, le passage est loin d’être assuré car la mesure est considérée comme vulnérable à une obstruction du Sénat.

#Pourquoi #les #entreprises #veulent #maintenant #harcèlement #soit #mis #lumière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *