Photos : Le retour post-pandémique du frisbee professionnel

Vues: 46
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 29 Second

La culture du frisbee vibre toujours d’une énergie décalée et décalée, même si l’American Ultimate Disc League – fondée en 2012 – professionnalise le sport et renforce son avantage concurrentiel. C’est un sport d’action constante, comme le basket-ball ou le hockey. Comme le football, il se joue sur un terrain avec des zones d’extrémité – comme un terrain polyvalent à l’Université catholique, lieu de résidence du DC Breeze. Il exige de l’athlétisme sérieux et de l’endurance de ses équipes de sept pour marquer des points. Les sprinteurs se lancent souvent dans les airs, plongeant après des lancers difficiles à atteindre. Il n’est pas rare de voir des clips devenir viraux sur les réseaux sociaux.

L’AUDL, qui compte 22 franchises aux États-Unis et au Canada (et évite le mot Frisbee en raison de problèmes de marque), a modifié le livre de règles amateur du sport. Les règles ont été codifiées à l’origine par des adolescents dans les années 1960 à partir d’un jeu informel joué dans des camps d’été. Les changements ont rendu le jeu plus rapide et plus excitant, et ont introduit des arbitres sur le terrain, mais l’objectif de base reste le même : l’équipe offensive essaie de déplacer le disque vers le haut du terrain pour marquer dans la zone d’en-but adverse, tandis que l’équipe jouer la défense essaie de bloquer les lancers ou de forcer les chutes pour un chiffre d’affaires. Après avoir attrapé le disque, un joueur doit arrêter de courir et a sept secondes pour lancer à un coéquipier et garder le disque en mouvement, sinon un « décrochage » est appelé, entraînant un retournement.

Les joueurs vedettes d’aujourd’hui font toujours partie des premières générations à pratiquer ce sport, et il est courant que les vétérans de la ligue n’aient commencé à apprendre à lancer un disque qu’à l’université. Mais un nombre croissant de jeunes joueurs qui ont commencé à jouer dans des équipes organisées alors qu’ils étaient enfants progressent dans les listes et augmentent le niveau de jeu. Maintenant, certains des plus jeunes ont joué leur premier match professionnel pour le Breeze à la sortie du lycée. Le Breeze, fondé en 2013, a lancé la pré-saison en avril, plus d’un an après que la pandémie a forcé l’AUDL à retarder et finalement à annuler la saison 2020. Le week-end d’ouverture en juin a apporté le retour des fans; l’objectif du Breeze est de remporter un été de victoires qui le mènera au championnat en septembre.

Le joueur de Breeze Duncan Fitzgerald lance un disque en l’air avec son pied lors de l’entraînement en mai.

Benjamin Green du Breeze montre ses coudes écorchés, causés par une plongée sur le gazon à l’entraînement en avril.

GAUCHE : Le joueur de Breeze Duncan Fitzgerald lance un disque en l’air avec son pied pendant l’entraînement en mai. DROITE : Benjamin Green du Breeze montre ses coudes écorchés, causés par un plongeon sur le gazon à l’entraînement en avril.

Graeme Sloan est un photojournaliste basé dans la région de DC.

Montage photo par Dudley M. Brooks. Conception par Clare Ramirez.

#Photos #retour #postpandémique #frisbee #professionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *