« Notre histoire a été si consciemment supprimée », déclare l’historien John Whittington Franklin à propos de la relation de l’Amérique avec l’histoire des Noirs

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 18 Second

Je vois deux objectifs : Un, que chaque enfant et enseignant de l’État connaisse cette histoire. Et ce n’est pas une mince affaire. Lorsque l’attentat à la bombe d’Oklahoma City s’est produit, par exemple, l’État a déclaré qu’il s’agissait du « pire attentat à la bombe de l’histoire de l’Oklahoma ». Nous avons dû leur rappeler 1921 et leur dire : « Non, ce n’est pas le cas. Pardon. » Les médias de l’Oklahoma n’en avaient même jamais entendu parler. C’est donc la première chose. Mais il est également fascinant que, comme pour les lynchages, nous sachions qui sont les victimes mais nous ne savons pas qui sont les auteurs ; leurs identités ont été supprimées à ce jour. Qui a largué les bombes à la térébenthine ? À qui appartenaient les avions en 1921 ? Nous connaissons un pilote noir avec son propre avion à Tulsa. A qui appartenaient les autres avions ? Comment se fait-il qu’en tant qu’érudit des 18e et 19e siècles, je puisse découvrir qui a fait les choses en, disons, 1736 ou 1835, et pourtant tout à coup nous sommes en 1921 et nous avons ce point blanc ? Je ne le crois pas. Lorsque des journalistes – des journalistes blancs – qui ont tenté d’enquêter sur cette affaire en 1971 pour le 50e anniversaire, ils ont reçu des menaces de mort, et on leur a dit que cela ne valait pas la peine d’être agité. Il y a une suppression continue de la connaissance de l’histoire, et cela doit être résolu.

#Notre #histoire #été #consciemment #supprimée #déclare #lhistorien #John #Whittington #Franklin #propos #relation #lAmérique #avec #lhistoire #des #Noirs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *