Meilleurs nouveaux thrillers pour votre pile TBR

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 50 Second

Évadez-vous en Californie, au Liban, au Connecticut, en Provence et en Angleterre pas si joyeuse dans ces cinq nouveaux mystères et thrillers de premier ordre. Bien sûr, les lecteurs trouveront beaucoup de dangers, d’intrigues et de suspens dans ces pages, mais tout est à une distance de sécurité confortable.

«L’anatomie du désir», par LR Dorn

Parmi les possibilités de carrière que mon conseiller d’orientation au lycée ne m’avait jamais mentionné il y a quelques années, il y avait «l’influenceur des médias sociaux». Ce phénomène particulier est au centre de la mise à jour épicée de LR Dorn du classique de 1925 de Theodore Dreiser, « Une tragédie américaine. » Dans l’original, Clyde Griffiths est accusé d’avoir noyé sa petite amie enceinte afin de pouvoir épouser une mondaine. Dans la version de Dorn – pseudonyme de l’équipe de scénarisation de mari et femme de Los Angeles, Matt Dorff et Suzanne Dunn – «fit-fluencer», Cleo Ray est accusée d’avoir tué son amante lesbienne afin de pouvoir gravir les échelons sociaux avec la marque de sport masculine ambassadeur ”Sandy Finch. Le roman est écrit sous la forme d’une série documentaire comme « Serial », et comme ce chaudron chaud, « The Anatomy of Desire » navigue avec nary une bosse sur la route. (Morrow, 11 mai)

«City on the Edge», par David Swinson

Graham Sanderson, le jeune narrateur du thriller tendu et magnifiquement équilibré de David Swinson se déroulant dans Beyrouth d’avant la guerre civile en 1973, est témoin d’un coup de couteau mortel à côté du «fort» que lui et ses copains de l’ambassade américaine ont creusé près de leur complexe d’appartements. Parce qu’il était interdit aux garçons de se trouver sur cette colline broussailleuse, Graham ne peut pas parler du meurtre à son père, un agent de la CIA, de peur d’être cloué au sol. Swinson, un détective de la police à la retraite de DC et auteur de trois romans de Frank Marr PI, explore habilement à la fois l’état émotionnel de Graham et une famille et une société au bord du gouffre. Sa fin théâtrale tout à fait plausible pourrait être tout droit sortie de Tchekhov. (Mulholland, 25 mai)

«Trouvez-vous d’abord», par Linwood Barclay

Le romancier prolifique Linwood Barclay offre une version intelligente d’un vieux trope: des héritiers assommant d’autres héritiers pour gonfler leur propre héritage. Lorsque le riche entrepreneur technologique célibataire du Connecticut, Miles Cookson, reçoit un diagnostic de maladie incurable de Huntington, il entreprend de localiser ses neuf enfants de 20 ans largement dispersés et surtout attrayants – tous le résultat d’un don de sperme. Cookson veut les avertir qu’ils pourraient être porteurs du gène de Huntington et les mettre en place financièrement. Puis, les neuf commencent à disparaître, leurs habitations puant inexplicablement l’eau de Javel. La science rencontre la mégalomanie dans ce divertissement astucieux et moderne. (Morrow, 4 mai)

«Le premier jour du printemps», par Nancy Tucker

«J’ai tué un petit garçon aujourd’hui» est la première ligne ébouriffante du premier roman de la psychologue britannique Nancy Tucker (elle a également écrit deux livres de non-fiction), et c’est un début époustouflant. «Da» de Chrissie Banks, huit ans, est une ivrogne aimante qui est rarement présente, et sa «maman» est une méchante ivre affamant méthodiquement sa fille. Étrangler un enfant de 2 ans est la façon pour Chrissie de «se sentir comme si j’avais tout le pouvoir du monde». Le roman alterne entre la voix sardonique et décalée de la jeune Chrissie et la voix angoissée de l’adulte «Julia» (son surnom d’après-prison), mère d’un enfant de 5 ans. Suspensif? Tu paries. Déchirant? Du début à la fin. (Riverhead, 18 mai)

«The Vanishing Museum sur la rue Mistral», par ML Longworth

Le meurtre par matraquage et le vol de tout le contenu d’un petit musée d’Aix-en-Provence sont presque hors de propos dans le neuvième mystère provençal de ML Longworth. Le charme ici est le lieu – les lecteurs vaccinés voudront réserver leur vol – et profiter de la suave compagnie du juge d’instruction Antoine Verlaque et de sa femme, Marine Bonnet. Elle est parfaitement enceinte alors qu’il se demande qui a volé les assiettes à dessert de Napoléon et d’autres objets étranges. C’est à chaque fois que les deux ne savourent pas une blanquette de veau préparée à partir de « joyeux veau bio » (mais alors!) Ou un vin avec un soupçon de « pêches, mais aussi une brise marine » – ce qui est une bonne description pour le roman entier. (Pingouin, 13 avril)

Richard Lipez écrit les romans de Donald Strachey PI sous le nom de Richard Stevenson.

Meilleurs thrillers

#Meilleurs #nouveaux #thrillers #pour #votre #pile #TBR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *