Madison sévit contre Centreville et termine la saison régulière 6-0

Vues: 24
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 56 Second

«On a l’impression que le ciel est la limite», a déclaré le joueur de ligne défensive Donavin Hansberry. «Nous avons été ici avec le [coronavirus], avec la météo difficile et nous avons essayé de faire de notre mieux. Nous avons travaillé dur pendant un moment comme celui-ci.

Bien que le calendrier de six matchs puisse être accompagné d’un astérisque dans le livre des records, l’histoire de cette saison a été beaucoup plus longue et plus compliquée que la plupart des autres pour Madison. Cela a commencé en été avec une lumière verte ténue pour commencer des entraînements à distance. Celles-ci se sont poursuivies à l’automne après le report de la date de début traditionnelle, les joueurs soulevant des poids dans le parking de l’école pour rester en forme. Ils n’étaient motivés que par la possibilité d’une saison et par l’espoir qu’ils seraient prêts si elle venait.

« Nous avons pensé que les pouvoirs en place n’allaient pas annuler complètement la saison, que quelque chose allait arriver », a déclaré l’entraîneur Justin Counts. «En interne, nous pensions avoir une chance d’être une très bonne équipe, mais nous devions travailler. … Nous ne savions pas à quoi cela ressemblerait, mais nous allions être prêts à profiter de l’occasion.

Lorsque la saison est arrivée, les Warhawks en ont profité. Ils ont battu la centrale électrique locale Westfield pour la première fois dans l’histoire du programme. Ils n’ont alloué que 31 points en cinq matchs, respectant la mentalité de défense avant tout qui leur a permis de réussir ces dernières années.

«Nous sommes durs. C’est la seule façon de décrire cette équipe », a déclaré Hansberry. «Cette équipe est prête à affronter n’importe qui. C’est la même intensité à chaque fois.

Après un échappé précoce de Madison, les Wildcats (3-3) ont réussi un court touché, la défense des Warhawks s’est installée. De l’autre côté du ballon, le quart-arrière junior de Madison, Connor Barry, a lancé pour un touché et a couru pour un autre. Le demi offensif junior Alex Jreige, qui a épuisé le chronomètre toute la nuit avec une course punitive après l’autre, a ajouté l’autre touché des Warhawks.

«Nous avons fait notre travail et n’avons laissé aucun doute sur le terrain», a déclaré Barry. «Nous avons créé quelque chose de spécial ici.»

#Madison #sévit #contre #Centreville #termine #saison #régulière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *