Les restrictions Covid signifient que plus de bars DC nécessitent des réservations.

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:10 Minute, 9 Second

le Zone verte ouvert à Adams Morgan en 2018, conçu pour être un endroit où les clients pourraient venir prendre un cocktail après le travail ou se présenter tard pour une soirée dansante animée par un DJ le week-end. L’idée de faire des réservations était ridicule. Mais maintenant, planifier à l’avance est le moyen le plus courant de siroter les boissons tiki du Moyen-Orient ou de partager une assiette du labneh maison. « Être sur Resy est comme un moment «L’enfer est gelé» pour nous », fondatrice Chris Hassaan Francke dit. Pourtant, il est venu vers le système: «Pour nous, cela a été un moyen de savoir combien de soirées arrivent et de rythmer les choses afin que nous ne soyons pas surchargés.

Alors que la plupart des tables sont réservées des jours à l’avance, Francke dit qu’il voit encore des groupes marchant le long de la 18e rue le week-end, regardant les bars pour demander s’il y a de la place pour y passer. , mais pour la plupart, ils sont complètement pleins, sans interruption, entre 20 heures et minuit.

Si vous naviguez dans ce nouveau monde de réservations, voici quelques conseils pour en tirer le meilleur parti, y compris ce que les propriétaires de bar souhaiteraient vraiment que vous ne fassiez pas.

Si vous savez où vous voulez boire, allez sur le site Web de ce bar et recherchez un lien «réservations». Tout comme la commande de livraison, il n’y a pas de processus unifié pour faire des réservations, et parcourir les options disponibles signifie télécharger et consulter plusieurs applications. Resy, Tock et Table ouverte sont les plates-formes les plus courantes mais pas le seul moyen de faire des réservations. Trusty’s Full-Serve accepte les réservations son site internet en utilisant la plateforme Gift Rocker. Certains endroits sont plus old-school dans leur approche: Le Derby rouge demande aux clients d’envoyer un e-mail pour les réservations à l’avance; Taverne de Lyman suggère aux clients de leur téléphoner après 15 heures pour leur demander de tenir une table. Jackie Lee’s accepte les réservations le jour de la réservation par e-mail mais demande aux clients d’appeler après 16h30

Quoi que vous fassiez, cependant, n’essayez pas de faire tourner le système. « Nous recevons toujours des DM sur Instagram qui demandent: » Bonjour, puis-je réserver une table pour ce soir?  » dit Francke de la Zone Verte. « Et je me dis: » Non, qu’est-ce qui vous fait penser que c’est une façon appropriée de faire une réservation? «  »

N’attendez pas la dernière minute.

Dans les jours avant Covid, je n’étais pas vraiment un planificateur. Je faisais des réservations pour des anniversaires ou des anniversaires, ou lorsque j’avais besoin d’entrer dans des restaurants très demandés, mais j’étais prêt à m’aventurer un week-end sans plans précis, et si un bar était plein, je serais debout avec un verre ou je trouverais un endroit moins encombré. Malheureusement, ces jours sont révolus.

«Les gens font des réservations plus à l’avance», déclare Paul Taylor, associé et directeur général de la salle Columbia à Blagden Alley. «Ils pensent: ‘Dans deux semaines, je vais avoir un retour du Mack et des cocktails.’ Je ne sais pas ce que je vais avoir dans 15 minutes. » Début avril, la Columbia Room a dévoilé le Spritz Garden, un streater aux apéritifs pétillants et glacés d’inspiration italienne. Au 20 avril, la première date avec les tables disponibles était le 27 mai, et même alors, la moitié des créneaux horaires étaient pleins.

Vous n’êtes pas obligé d’être un planificateur, mais les propriétaires de bars ont constaté des changements de comportement ces dernières semaines: là où les clients avaient l’habitude de planifier trois ou quatre jours, les créneaux de week-end de premier choix se remplissent maintenant le lundi ou le mardi. Paul Carlson, le propriétaire de Winegarden de Lulu et le Royal et un partenaire dans Salut-Lawn ci-dessus Union Market, dit que s’il a remarqué que les réservations de premier ordre disparaissent souvent jusqu’à une semaine à l’avance, cela peut varier énormément. «Du jeudi soir au vendredi matin, nous constatons une forte augmentation des réservations pour le week-end», dit-il, les clients attendant de voir les prévisions météorologiques du week-end avant d’appuyer sur la gâchette.

La semaine dernière, j’ai jeté un coup d’œil à la disponibilité dans certains bars et restaurants populaires un mardi matin, et bien qu’ils manquaient de disponibilité de premier ordre, il restait encore des tables à avoir. Au moment où jeudi arriva, Primevère n’avait rien après 17 heures; Bar de serviceLes options étaient vides après 18 heures; Jack RoseLe toit du toit était bondé entre 14 h et 21 h 30; StadeSeules les ouvertures étaient 10h15 ou 22h30.

Planifier à l’avance est particulièrement important si vous n’êtes pas encore à l’aise pour manger à l’intérieur: il y a eu des moments où une application de réservation évoquait Jack Rose ou Rose des Vents pour un créneau de premier choix le samedi – sauf que les espaces disponibles étaient dans la salle à manger, pas sur le patio.

Faites une réservation par groupe. Ne les empilez pas.

Parler à un mélange de propriétaires de bars DC ces dernières semaines, aucun comportement n’a créé plus d’angoisse que d’empiler des réservations. C’est une façon de jouer avec le système que les restaurants utilisent pour limiter les groupes à 90 minutes ou deux heures. Par exemple, dans un restaurant qui dit qu’une réservation est bonne pendant deux heures, un membre du groupe effectuera une réservation à 13 heures, et un autre membre du même groupe en fera une pour 15 heures. Lorsqu’un serveur avertit le groupe à 2 heures : 45 que leur temps est presque écoulé, la personne avec la réservation de 15 h montrera sa réservation et demandera de garder la table pendant encore deux heures. « Cela se produit de plus en plus avec nous, » Saint Vincent co-fondateur Peyton Sherwood écrit sur Twitter. Il a dû mettre à jour la page Resy du bar pour dire: «Veuillez ne faire qu’une seule réservation par jour. Nous n’honorerons pas les réservations consécutives. »

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les propriétaires de bars n’aiment pas l’empilage, explique Angela DelBrocco, l’une des fondatrices de Cool-Aid électrique, qui a ouvert au cours de l’été dans un terrain vide à Shaw. «En ces temps où nous fonctionnons toujours à un tiers de notre capacité, les tables tournantes sont vitales pour les entreprises», dit-elle. «Une nouvelle table recevra de la nourriture et plus de boissons qu’une table qui est déjà là depuis deux heures. Nous ne sommes tout simplement pas encore revenus dans un monde où un groupe de personnes peut venir camper dans un coin du bar pendant quelques heures le week-end et ce sera durable pour nous, mais j’espère que nous y arriverons bientôt.

Cela dit, il y a des moments où vous n’êtes pas obligé de partir lorsque votre temps est écoulé – DelBrocco dit que, les soirs de semaine plus lents, quand il n’y a pas d’attente pour les tables, le personnel ne se soucie pas que les gens traînent et continuent de boire. Et si vous regardez autour de vous et voyez des tables vides, cela ne fait pas de mal de demander au personnel si elles sont réservées. (Si c’est le cas, dites merci et payez votre chèque.)

Pensez à sortir comme une série d’incréments de deux heures.

Si vous sortez avec des amis et que vous respectez les règles, la chose la plus intelligente à faire est de planifier votre journée. Non, ce n’est pas aussi amusant que de faire preuve de prudence au vent et de décider spontanément de visiter un bar préféré, mais c’est un moyen d’optimiser votre temps assis, à manger et à boire, plutôt que de vous promener et de voir ce qui est ouvert.

Une fois que vous vous êtes installé dans le bar où vous voulez le plus aller (voir ci-dessus) et que vous avez fait une réservation, commencez à penser à d’autres endroits accessibles à pied et voyez combien de temps ils vous laisseront une table. Ensuite, effectuez une série de réservations consécutives dans des endroits proches.

Disons que vous prenez un brunch à Saint Anselme à 13 h. Ils permettent à des groupes de quatre d’occuper la table pendant deux heures. Alors essayez de faire une réservation pour Hi-Lawn pour 15 heures – c’est à trois minutes à pied. Hi-Lawn vous permet de vous asseoir sur son toit ensoleillé pendant 90 minutes, alors terminez votre après-midi avec une réservation à 16h30 au coin de la rue à Coton et roseau, où une table est à vous pendant 90 minutes.

Vous pouvez le faire dans la plupart des quartiers – disons, la ligne de sel, Mission et Atlas Brew Works à Navy Yard; Jack Rose, zone verte et Tiki le 18 dans Adams Morgan; Archipel, Service Bar et Toutes les âmes autour de U Street NW. N’oubliez pas de garder un œil sur l’horloge et de gagner suffisamment de temps pour vous rendre à votre prochaine destination: la plupart des bars vous accorderont une période de grâce de 15 minutes après le début de votre réservation, mais après cela, elle pourrait être donnée à quelqu’un. en attente d’une table.

Si vous voulez laisser cela au hasard, habituez-vous aux listes d’attente et aux listes d’attente.

La majorité des restaurants de DC acceptent les réservations, mais certaines destinations populaires ne le font toujours pas, y compris le Roost, Autre demi-brassage et American Ice Co. Si vous décidez que vous avez besoin d’une nouvelle coulée de douches de houblon double sec ou d’un plateau de Swachos, vous devez considérer vos chances.

De nombreux restaurants laissent au moins quelques tables pour les walk-ins, mais ce n’est jamais autant que vous le souhaitez. À la salle Columbia, par exemple, le directeur général Taylor estime que les 11 tables du bar peuvent servir 80 personnes par nuit le mercredi et le jeudi, lorsqu’il est ouvert jusqu’à 22 heures, et 110 les vendredi et samedi, lorsque le service se termine à minuit. Chaque nuit, dit Taylor, ils peuvent accueillir entre quatre et dix personnes sans rendez-vous. Ce sont des gens, pas des fêtes.

Lorsque vos plans changent, annulez vos réservations dès que possible.

Ce ne sont que de bonnes manières générales, mais c’est devenu une question plus grave pendant la pandémie, avec des répercussions financières pour les convives qui attendent jusqu’à la dernière minute. «Avant Covid, les gens annulaient à gauche et à droite, et dans la plupart des restaurants, ils ne seraient probablement pas facturés», explique le propriétaire de Lulu, Carlson. «Maintenant, c’est un peu une autre histoire. Si vous vous engagez à effectuer une réservation, il existe des politiques d’annulation, et je pense que les restaurants retiennent les clients avec eux, et plus fermement. « 

Chez Lulu, par exemple, les clients qui annulent dans les 24 heures suivant la réservation font face à des frais de 20 $. C’est 25 $ chez All Souls et Pierre limite, 20 $ à Archipelago et 5 $ à Ivy et Coney. St. Vincent a l’une des politiques les plus clémentes, permettant aux clients d’annuler jusqu’à deux heures à l’avance ou de faire face à des frais de 10 $. Comme il y a tellement de sièges à l’extérieur et qu’il n’y a pas beaucoup de couvert s’il pleut, les clients peuvent passer un appel en fonction des prévisions.

La raison pour laquelle les restaurants et les bars se resserrent maintenant? Avec moins de tables et plus de demande, laisser les sièges vides est mauvais pour les affaires, de sorte que les restaurants prennent des décisions en matière de personnel et d’approvisionnement en fonction du nombre de clients qu’ils attendaient. « Aucun spectacle n’est un poignard, ce qui entraîne une perte de revenus souvent irremplaçable pour le personnel et le restaurant ce jour-là », Les agriculteurs fondateurs le copropriétaire Dan Simons m’a dit sur Twitter.



#Les #restrictions #Covid #signifient #bars #nécessitent #des #réservations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *