Les propriétaires d’armes noires méritent des images positives

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 48 Second

Ayant grandi à Chicago, j’ai régulièrement vu des représentations négatives d’Afro-Américains avec des armes: les hommes noirs là-bas et dans le reste du pays étaient associés aux gangs et à la criminalité, et les armes à feu étaient toujours considérées comme dangereuses entre leurs mains. Mais à la maison, j’ai vu un côté positif et responsable de la possession d’armes à feu: mon père était un ancien combattant de l’armée et un policier. Je suis moi-même devenu propriétaire d’une arme à feu – l’un des 24% des Afro-Américains qui déclarent posséder des armes, selon Centre de recherche Pew. Comme moi, ils sont à l’aise d’exercer leurs droits du deuxième amendement.

Le but de ce projet est de me reconditionner, ainsi que les autres, vers une vision plus positive des Noirs et des armes à feu: promouvoir une archive plus équilibrée d’images d’Afro-Américains avec des armes à feu en montrant des propriétaires d’armes responsables – ceux qui utilisent ces armes pour le sport. , passe-temps et protection. J’espère que ces photos mettent en évidence ce point important.

Kenneth, 35 ans, et Tylissa Frazier, 38 ans

«Nous sommes souvent arrêtés, donc avoir une licence montrera que nous sommes des citoyens respectueux des lois», déclare Tylissa Frazier (représentée en haut avec Kenneth), de Temple, Tex.

Marvin West, 39 ans

West, de Killeen, Texas, dit que les gens seraient surpris de savoir qu’il est un propriétaire d’entreprise instruit.

Brittney Saunders, 28 ans

«Pourquoi d’autres races peuvent-elles avoir des fusils d’assaut et des mitrailleuses, mais si les Noirs ont une arme de poing, nous sommes considérés comme une menace?» demande Saunders, de Killeen.

Asia Wragg, 35 ans

«En tant que femme célibataire avec enfants, ma priorité est de protéger et de défendre ma famille», déclare Wragg, de Fort Hood, au Texas.

Lindberg Wilborn, 32 ans

Wilborn, montré ici à Killeen tenant la cible avec laquelle il se qualifiait pour son permis, possède une arme à feu depuis environ trois mois.

Damillah Lane, 26 ans, et sa fille Skylar, 8 ans

«Chaque fois que mon mari part, je ressens le besoin de protéger ma famille», dit Lane, de Killeen.

Devin Meadows, 29 ans

«En tant qu’Afro-Américains, nous avons été privés de tant de droits, alors pourquoi ne pas profiter de ceux que nous avons?» dit Meadows, de Copperas Cove, Texas.

Keon, 27 ans, et Jamyce Brown, 29 ans

«Dans ma ville natale, présenter à un enfant une arme à feu peut potentiellement le mettre en échec», déclare Jamyce Brown, originaire de Chicago, qui vit à Killeen.

William Wilson, 64 ans

Wilson, qui vit à Copperas Cove, a passé 21 ans dans l’armée et 22 ans comme policier. Il est actuellement vendeur dans un magasin d’armes à feu local.

Frères Dorian Black, 20 ans, à gauche, et Ashton Black, 13 ans, avec leurs parents Datrelle, 46 ans, et Rohonda, 44 ans

«Éviter totalement les armes à feu enseigne la peur», dit Datrelle Black, de Killeen. «Nous devons informer nos enfants de la sécurité des armes à feu.»

Ron Harris, 32 ans

«Je le possède pour protéger ma famille parce que je ne peux pas me permettre une perte», dit Harris, qui vit à Killeen.

Christian K. Lee est un photojournaliste basé à Austin.

Conception par Christian Font. Retouche photo par Dudley M. Brooks.

#Les #propriétaires #darmes #noires #méritent #des #images #positives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *