Le producteur Scott Rudin, s’excusant pour son comportement «  troublant  », dit qu’il se retirera de ses productions de Broadway

Vues: 22
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 36 Second

L’histoire, dans laquelle plusieurs personnes décrivaient des allégations qui avaient circulé dans l’industrie du divertissement pendant des années au sujet de l’intimidation et des rages de Rudin, a secoué le monde du théâtre. Dans une anecdote, il aurait brisé un écran d’ordinateur sur la main d’un assistant sur une réservation de vol infructueuse, envoyant l’employé aux urgences. Il est également accusé d’avoir jeté des objets sur des travailleurs, notamment une agrafeuse et une pomme de terre au four.

Les revendications des artistes qui travaillent avec Rudin pour le répudier publiquement ont été diffusées sur les réseaux sociaux dans les jours qui ont suivi le reportage. L’indignation a culminé mercredi avec l’actrice primée aux Tony Karen Olivo déclare dans une vidéo Instagram qu’elle ne reviendrait pas à la production de Broadway de «Moulin Rouge! The Musical »après la fermeture parce qu’elle a dit que« le silence à propos de Scott Rudin »était« inacceptable ».

«Construire une meilleure industrie est plus important que de mettre de l’argent dans ma poche», a déclaré Olivo, qui a formé l’année dernière avec l’actrice Eden Espinosa un groupe de réforme, Artists for Economic Transparency. «Les gens sont plus importants que votre portefeuille. C’est ça. »

Dans sa première déclaration publique sur la controverse, Rudin – qui n’est pas impliqué dans «Moulin Rouge!» – a reconnu la gravité des allégations portées contre lui, tout en n’abordant pas leurs spécificités.

«On a beaucoup écrit sur mon histoire d’interactions troublantes avec mes collègues, et je suis profondément désolé pour la douleur que mon comportement a causé aux individus, directement et indirectement», a-t-il écrit dans une déclaration de trois paragraphes envoyée par courrier électronique au Post.

«Après une période de réflexion, j’ai pris la décision de ne plus participer activement à nos productions de Broadway, avec effet immédiat. Mes rôles seront remplis par d’autres membres de la communauté de Broadway et, dans un certain nombre de cas, par la liste des participants déjà présents à ces émissions.

«Mon espoir et mes attentes passionnés sont que Broadway rouvrira très bientôt avec succès et que les nombreux artistes talentueux qui y sont associés recommenceront à prospérer et à partager leur art avec le monde. Je ne veux pas qu’une controverse associée à moi interrompe le retour bien mérité de Broadway, ou plus précisément, le retour des 1500 personnes travaillant sur ces émissions.

Rudin a refusé de donner plus de détails sur la déclaration, ou sur ce qu’implique exactement le retrait de la «participation active». Il a parlé à des confidents du lancement d’un programme de gestion de la colère ou d’une certaine forme de coaching. On ne sait pas si ses actions vont d’une manière ou d’une autre réprimer les appels à des mesures punitives à son encontre. Les producteurs qui ont parlé sous couvert d’anonymat en raison de la nature sensible des allégations ont parlé d’une sanction de la Broadway League, dont les membres sont des producteurs et des propriétaires de théâtre de Broadway. Mais la ligue existe principalement en tant qu’organisation commerciale et superviseur des Tony Awards avec l’American Theatre Wing. Chaque production commerciale de Broadway est, par essence, sa propre entreprise privée.

Pour beaucoup, Rudin n’est que l’une des nombreuses personnes abusives – réalisateurs, chorégraphes, acteurs, chefs d’entreprise – dont le comportement a été toléré. Son retrait de la «participation active» ne changera probablement pas l’environnement.

«C’est un premier pas. Est-ce suffisant? Non », a déclaré un producteur de Broadway, qui a demandé l’anonymat par crainte de conséquences négatives. «Il y a des gens à chaque étape de l’entreprise qui ont appris que c’est ainsi que vous obtenez les résultats dont vous avez besoin. Ainsi, le comportement se reproduit. »

«On nous a appris que nous devons nous sacrifier pour notre art», a déclaré ce producteur sur les raisons pour lesquelles les mauvais comportements restent répandus. «Mais vous pouvez faire un excellent travail sans créer un environnement toxique.»

Actors ‘Equity, le syndicat national, a appelé Rudin à libérer son personnel de tout accord de non-divulgation qu’ils auraient dû signer, affirmant que ce serait «une première étape importante dans la création de lieux de travail théâtraux vraiment sûrs et sans harcèlement à Broadway et au-delà. »

«Depuis que des reportages ont été publiés sur Scott Rudin, nous avons eu de nombreuses conversations privées avec nos syndicats frères et sœurs et la Broadway League. Des centaines de membres nous ont dit que ces allégations sont inexcusables et que tout le monde mérite un lieu de travail sûr, qu’il soit syndiqué ou non », ont déclaré la présidente Kate Shindle et la directrice générale Mary McColl dans un communiqué conjoint.

Une sortie de Rudin a des conséquences potentiellement immenses pour une industrie qui manque de leaders visionnaires. La base de données Internet Broadway répertorie 77 pièces de théâtre et comédies musicales produites par Rudin depuis le début des années 1990. Ils couvrent toute la gamme des réveils animés par les étoiles (Bette Midler dans « Bonjour Dolly! »; Denzel Washington et Viola Davis dans «Fences») à de nouvelles œuvres risquées d’écrivains jamais vus à Broadway (Taylor Mac’s «Gary: une suite de Titus Andronicus», Lucas Hnath’s «Une maison de poupée, 2e partie»).

Rudin a également joué un rôle déterminant dans les coulisses au cours des derniers mois avec Thomas Schumacher, président de Disney Theatrical Group, dans le but de mettre Broadway sur un calendrier sûr pour son retour. À la demande du gouverneur de New York, Andrew M. Cuomo (D), lui et Jane Rosenthal, cofondatrice du Tribeca Film Festival, ont lancé une initiative de plusieurs mois, le festival NY PopsUp, pour annoncer le rétablissement imminent de la performance en direct. .

Les alliés de Rudin sont arrivés samedi, qui ont également parlé sous couvert d’anonymat en raison de la nature sensible des allégations portées contre lui, ont déclaré que c’était principalement Rudin qui avait dirigé les efforts pour mettre Broadway en contact avec des responsables de l’État de New York, sécuriser les lobbyistes de haut niveau de Washington. et aider à enrôler le chef de la majorité au Sénat Charles E. Schumer (DN.Y.) dans la campagne pour obtenir une aide fédérale pour les lieux artistiques. Cela s’est traduit par une aide de 16,1 milliards de dollars fournie par le programme de subventions aux opérateurs de sites fermés, qui n’a pas encore commencé à distribuer de l’argent.

Avant la fermeture, Rudin avait trois émissions diffusées à Broadway: le «Livre de Mormon» de longue date, l’adaptation à succès d’Aaron Sorkin de «To Kill a Mockingbird» et la réinterprétation provocante et multimédia de « West Side Story. » Annonçait également une reprise de 17 millions de dollars de «The Music Man», réalisé par Jerry Zaks et mettant en vedette Hugh Jackman et Sutton Foster, et une version en tournée de «Mockingbird», maintenant sur le point d’arriver au Kennedy Center au printemps 2022.

L’annonce de Rudin signifie qu’il abandonnera la gestion directe de ces productions lorsqu’elles reviendront à d’autres. Aucune mention n’a été faite dans sa déclaration de ses projets de films, qui incluent la sortie sur Netflix le mois prochain de «La femme dans la fenêtre», avec Amy Adams.

Les personnes proches de Rudin ont exprimé leur tristesse au sujet de son comportement présumé, mais ont ajouté qu’un abandon des responsabilités quotidiennes d’une certaine durée était la bonne chose. «C’est une histoire triste partout, et quoi qu’il ait fait, je ne peux pas le tolérer», a déclaré un initié de Broadway. « Il n’y a aucun moyen de raconter cette histoire sans admettre que c’est l’histoire de deux Scotts. »

La rédactrice Peggy McGlone a contribué à cette histoire.

Correction: une version précédente de cet article rapportait que Bartlett Sher était le réalisateur de «The Music Man». Le réalisateur est Jerry Zaks. Cette version a été mise à jour.

#producteur #Scott #Rudin #sexcusant #pour #son #comportement #troublant #dit #quil #retirera #ses #productions #Broadway

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *