Le jour du Souvenir, Israël pleure et réfléchit au traumatisme des vétérinaires

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 59 Second

Le son d’une sirène de deux minutes à travers le pays a momentanément arrêté les gens, les piétons immobiles dans la rue et les automobilistes s’arrêtant sur l’autoroute et debout la tête baissée.

Israël a mené une demi-douzaine de guerres avec les pays arabes voisins, combattu deux soulèvements palestiniens et subi des dizaines d’attaques meurtrières de militants depuis sa création en 1948. Le Jour du Souvenir, Israël rend hommage à 23 928 soldats tombés au combat et plus de 3 100 personnes tuées dans des attaques de militants.

Au coucher du soleil mercredi, le pays passera du souvenir à la célébration joyeuse, marquant le coup d’envoi de son 73e jour de l’indépendance.

Les célébrations de cette année ont été marquées par une discussion nationale sur le traitement des anciens combattants souffrant de traumatismes psychologiques, après qu’un ancien soldat a été hospitalisé après s’être immolé par le feu plus tôt cette semaine.

Itzik Saidian, 26 ans, a servi dans l’armée israélienne pendant la guerre de 2014 contre les militants du Hamas dans la bande de Gaza, prenant part à certains des combats les plus féroces du conflit qui a duré un mois. Sa famille a déclaré qu’il souffrait d’une grave dépression à la suite du traumatisme de la guerre, mais avait du mal à recevoir un soutien financier du ministère de la Défense.

Lundi, Saidian s’est immolé par le feu dans un bureau de réadaptation pour vétérans dans le centre d’Israël. Le centre médical de Sheba a déclaré mardi que Saidian était dans un état critique avec des brûlures sur tout le corps.

Le frère de Saidian, Avi, a déclaré aux journalistes que les autorités «l’avaient négligé. Il a vu des choses terribles et personne ne s’en souciait. Tout le monde pensait qu’il parlait juste. Sa belle-sœur a déclaré au site d’information israélien Ynet que «l’État a oublié les soldats qui se sont battus pour cela et les a négligés. Lorsqu’ils ont besoin d’aide, la porte leur est claquée au nez.

Le président israélien, le Premier ministre et le ministre de la Défense ont publié des déclarations souhaitant à Saïdian un prompt rétablissement et exprimant leur soutien aux anciens combattants souffrant de traumatismes.

Le chef d’état-major de l’armée, le lieutenant général Aviv Kohavi, a déclaré dans un communiqué qu’Israël «a une grande dette envers ceux qui risquent leur vie et leur âme pour la défense du pays et nous devons tout faire pour lutter pour eux. . »

Mais Edan Kleiman, directeur de l’association des anciens combattants handicapés d’Israël, a déclaré mardi à la radio publique israélienne que le cas de Saïdian met en évidence des lacunes majeures dans le bureau des affaires des anciens combattants du gouvernement. Il a accusé les comités médicaux du ministère de la Défense, qui déterminent le handicap des anciens combattants, d’abus, affirmant qu’ils «les traitaient comme des escrocs et que le traitement de leurs cas s’étalait parfois sur une décennie».

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu’il avait eu une discussion urgente avec de hauts responsables et ouvert une enquête.

«Au cours des derniers mois, nous avons pris un certain nombre de mesures pour promouvoir le traitement des blessures post-traumatiques et des blessures mentales en général – mais le système fait toujours défaut et il y a beaucoup de travail devant nous», a-t-il déclaré.

Copyright 2021 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

#jour #Souvenir #Israël #pleure #réfléchit #traumatisme #des #vétérinaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *