Le Japon, hôte olympique, ne participera pas à l’offre de vaccins en Chine

Vues: 22
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 51 Second

«Nous avons pris des mesures anti-infectieuses complètes pour les Jeux de Tokyo afin de permettre la participation sans vaccination», a déclaré Marukawa. «Il n’y a aucun changement à notre principe de ne pas faire de la vaccination une condition préalable.»

Annoncé jeudi par le président du CIO Thomas Bach, l’accord surprise intervient alors que la Chine fait face à une pression internationale croissante sur l’internement d’au moins 1 million d’Ouïghours musulmans, qualifié de «génocide» par plusieurs gouvernements et organismes de défense des droits humains.

Le CIO a indiqué qu’il était un organisme sportif et qu’il ne se mêlerait pas des questions nationales en Chine.

Le CIO a initialement déclaré qu’il n’obligerait pas les athlètes à se faire vacciner, mais seulement l’encourageait. L’accord avec la Chine met davantage l’accent sur la fourniture de vaccins aux jeunes athlètes en bonne santé et à d’autres.

Le CIO a déclaré qu’il paierait les vaccins mais n’a donné aucune indication sur le coût ou la quantité.

Marukawa a souligné que les Jeux olympiques se déroulent comme si les vaccins n’étaient pas disponibles, s’appuyant sur les tests, les masques, la distance sociale et le maintien des athlètes dans une «bulle».

La distribution du vaccin chinois se fera par le biais d’agences internationales ou d’accords de vaccins existants entre les pays et la Chine, a déclaré Bach.

Le CIO a précisé vendredi que les athlètes des pays qui n’ont pas autorisé l’utilisation de vaccins chinois ne pourraient pas bénéficier du programme.

«Cette offre ne s’appliquera vraiment qu’aux (comités nationaux olympiques) dans les territoires où la vaccination chinoise a été approuvée par leurs autorités sanitaires nationales», a déclaré James MacLeod, le responsable du CIO qui travaille avec ces organismes olympiques.

La Chine, où l’épidémie de COVID-19 est apparue fin 2019, s’est activement engagée dans la diplomatie vaccinale, en utilisant des doses développées par Sinovac et Sinopharm. Les essais ont produit des niveaux d’efficacité généralement inférieurs à ceux des vaccins produits en dehors de la Chine.

Bach a déclaré jeudi « qu’un nombre important d’équipes olympiques ont déjà été vaccinées. » Il n’a pas nommé les pays.

«Le CIO mettra tout en œuvre pour que le plus grand nombre de participants aux Jeux Olympiques et Paralympiques arrivant déjà vaccinés au Japon cet été», a déclaré Bach.

Le président du comité d’organisation de Tokyo, Seiko Hashimoto, lors d’une conférence de presse vendredi, a déclaré que les personnes venant au Japon avec des vaccinations pourraient aider à rassurer un public sceptique.

Environ 80% des Japonais dans les sondages récents estiment que les Jeux olympiques devraient être reportés ou annulés, et presque autant ne veulent pas de fans de l’étranger.

Hashimoto a de nouveau déclaré que la décision concernant les supporters étrangers sera prise avant le début du relais de la torche le 25 mars. De nombreux rapports au Japon indiquent que la décision a déjà été prise d’interdire les visiteurs étrangers.

Elle a également déclaré qu’une décision sur la capacité des sites serait prise en avril.

«Le plus tôt sera le mieux», dit-elle. «À un stade plus précoce, il est préférable de présenter la direction. Nous avons reçu des demandes pour prendre une décision plus tôt.

AP Olympics: https://apnews.com/hub/olympic-games et https://twitter.com/AP_Sports

Copyright 2021 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.



#Japon #hôte #olympique #participera #pas #loffre #vaccins #Chine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *