Le centre des Maple Leafs John Tavares n’a pas de chance en ce moment

Vues: 20
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 30 Second

À sa première saison avec les Leafs, 2018-19, il a terminé 16e au classement général avec 88 points en 82 matchs. Il a marqué 47 buts cette année-là et a mené la ligue dans des décomptes à force égale (37). Un an plus tard, il a réussi 26 buts en 63 matchs (et ajouté 34 passes). Cette saison, il n’a marqué que neuf buts en 33 matchs, un rythme de 24 buts sur une campagne traditionnelle de 82 matchs, ce qui serait son plus bas score depuis 2013-14, une saison écourtée lorsqu’il s’est blessé au genou pendant les quarts de finale olympique.

Il est facile de critiquer Tavares pour son manque de production, en particulier à la lumière de son plafond de 11 millions de dollars, mais il produit la même chose que d’habitude avec un peu de malchance.

Tavares a produit 91 occasions de but individuel à égalité cette saison, le troisième plus grand nombre de l’équipe après les étoiles Auston Matthews et Mitch Marner. Il est à égalité pour 8e au général parmi tous les attaquants, mais plus important encore, plus d’un tiers de ces chances (41 pour cent) se produisent dans la fente ou le pli, un domaine très convoité où les buts sont statistiquement plus faciles à atteindre. Par exemple, les tirs provenant des zones à haut risque se convertissent à un taux de 18% et pourtant Tavares se convertit à partir de cette zone à un faible niveau de carrière de 6% à force égale (quatre buts), soit environ la moitié de son taux de réussite par rapport à toute autre saison. Pour le contexte, les tirs de n’importe où en dehors des zones à haut risque se convertissent à un taux de cinq pour cent, ce qui suggère que le tir de Tavares est un morsure de serpent.

Son coéquipier Zach Hyman, qui est bon mais pas au même niveau de compétence que Tavares, a à peu près le même nombre de chances de marquer (87) et un ratio similaire à ceux de la zone à haut risque (41, 47 pour cent). Il a huit buts à force égale. Un autre coéquipier, Alexander Kerfoot, a moins de la moitié des chances produites (41 au total, 17 dans les zones à haut risque) mais un but de plus compté que Tavares.

Des 11 patineurs de la LNH qui sont à moins de cinq chances de marquer un danger élevé de Tavares, neuf ont marqué plus de buts à force égale. Sept de ces neuf patineurs ont au moins deux fois plus de buts marqués que Tavares. Ce genre de comparaison montre comment les joueurs peuvent tirer profit de ces tentatives de tir rapproché.

Même si nous limitons notre comparaison aux sept autres attaquants avec un plafond de 10 millions de dollars ou plus, nous pouvons voir que Tavares fait les bonnes choses, mais n’en récolte pas les fruits. Connor McDavid mène ce groupe avec 17 objectifs attendus, ce qui signifie que, en fonction du volume de ses tirs et de la qualité de ses tirs, nous nous attendrions à ce qu’un joueur ait un total de 17 buts marqués maintenant à force égale, en avantage numérique et en penalty. Cela équivaut à 1,4 objectif attendu par 60 minutes de temps de glace. Matthews est deuxième de ce groupe avec 14 buts attendus, soit un taux de 1,3 buts attendus toutes les 60 minutes. Juste derrière lui se trouve Tavares avec 12 buts attendus ou 1,3 buts attendus toutes les 60 minutes.

McDavid et Matthews ont chacun 21 buts marqués, presque le triple du total de Tavares. C’est un signal fort que Tavares est sur le point d’entamer une séquence de buts substantielle, à condition que son temps de glace et ses coéquipiers restent au même niveau que l’année jusqu’à présent.

Il est facile de reprocher à un gars de gagner un salaire supérieur lorsque ses chiffres ne ressortent pas de la feuille de match, mais dans ce cas, Tavares est tout aussi bon qu’il l’a toujours été et ce n’est qu’une question de temps avant de commencer à allumer l’objectif lampe plus régulièrement.

#centre #des #Maple #Leafs #John #Tavares #pas #chance #moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *