Le cas du jardin sans labour

Vues: 12
0 0
Temps de lecture:30 Second

Dans l’ensemble, l’approche sans labour signifie repenser la façon de jardiner. Ce n’est pas forcément facile pour un jardinier orthodoxe aguerri, mais la récompense est un système qui, une fois mis en place, demande moins de travail. Après de fortes pluies par exemple, mon sol croûte, et je dois le casser avec un motoculteur ou un couteau en évitant les semis. En permaculture, cependant, l’épaisse couche de paillis annule ce besoin. Sylvia a relevé cette distinction. «Pour moi, il s’agissait moins de l’aspect travail que de la différence avec les jardins qui nous entourent», a-t-elle déclaré.

#cas #jardin #sans #labour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *