L’assassinat du président haïtien Moise entraîne l’arrestation d’Américains et de Colombiens

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:33 Second

Les archives judiciaires montrent qu’un Joseph G. Vincent avec la même date de naissance fournie par les autorités haïtiennes a été accusé aux États-Unis de fraude de passeport et de vol d’automobile dans les années 1990. En novembre 1999, Vincent, qui vivait alors à Miami, a été inculpé par les autorités fédérales de Washington, DC, pour avoir sciemment fait une fausse déclaration sur une demande de passeport, jurant qu’il était né dans l’Indiana, que son prénom était Brandon, et fourni un fausse date de naissance. Il a plaidé coupable et un juge l’a condamné à deux ans de probation, selon les archives.

#Lassassinat #président #haïtien #Moise #entraîne #larrestation #dAméricains #Colombiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *