Lames clignotantes, passages secrets, fausses identités : « Un gentilhomme de France » est un classique du conte d’aventure

Vues: 19
0 0
Temps de lecture:50 Second

À ce stade, cependant, « Un gentilhomme de France » vient de commencer et je n’ai même pas mentionné les deux moitiés de la pièce d’or et les trahisons, ni les disparitions soudaines nécessitant un habile travail de détective Sherlockien. Tous les éléments du derring-do et de l’aventure romantique abondent : lames éclatantes, passages secrets, fausses identités, une forteresse assiégée, la peste, des armées en guerre, une course contre la montre et de délicats dilemmes éthiques. Alors que l’intrigue autour de Mademoiselle s’épaissit, Marsac rencontre une blonde séduisante nommée Madame de Bruhl, son mari perfide, un étudiant de Sorbonne craintif et un courtisan fantasque (les deux derniers beaucoup plus qu’il n’y paraît), ainsi que des ministres d’État complices et même de la France distinctement épicène, le roi Henri III, qui porte du rouge et un turban, joue constamment avec une petite boule et une coupe attachée à son poignet par un ruban, et semble toujours proche de l’hystérie.

#Lames #clignotantes #passages #secrets #fausses #identités #gentilhomme #France #est #classique #conte #daventure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *