L’Allemagne doit surmonter sa fausse honte technologique

Vues: 11
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 1 Second

En matière de start-up, l’Allemagne n’est pas en reste par rapport aux normes européennes. Le Vieux Continent compte environ 12 % des « licornes » du monde, ou start-ups évaluées à plus d’un milliard de dollars. L’Allemagne compte 11 entreprises européennes sur 52, derrière le Royaume-Uni, qui en compte 19. Rien que cette année, elle en a ajouté six, selon PitchBook : les courtiers Internet Scalable Capital and Trade Republic, la société de big data Celonis, le fournisseur de logiciels logistiques Sennder, le cloud le service bancaire Mambu et le développeur de logiciels de ressources humaines Personio ont tous été bénis avec des valorisations de plus d’un milliard de dollars. Pas étonnant : Berlin et Munich figurent toutes les deux dans le Top 10 des hubs européens de start-up. Bien sûr, vous pourriez considérer l’Europe dans son ensemble comme désespérément derrière les États-Unis et certains pays asiatiques, mais vous pourriez également décrire ses entreprises technologiques comme à plus grande échelle, heureuses de faire leur travail dans une industrie ou une géographie hautement spécialisée. La taille n’est pas tout : le cerveau d’un cachalot pèse environ cinq fois plus que celui d’un humain, mais cela ne le rend pas plus intelligent.

#LAllemagne #doit #surmonter #fausse #honte #technologique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *