La région de Washington, DC pourrait connaître de violents orages dimanche

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 10 Second

Le Centre de prévision des tempêtes du Service météorologique national a placé notre région dans un risque de niveau 2 sur 5 pour les tempêtes violentes. Cela peut ne pas sembler élevé, mais dans le centre de l’Atlantique, cela représente une menace considérablement élevée pour les tempêtes dangereuses. À moins de 25 miles de n’importe quel endroit, cela se traduit par une probabilité de 15 pour cent de vents en ligne droite dommageables; une chance de 5 pour cent d’une tornade; et un risque de 5 pour cent d’endommager la grêle.

Le Centre de prévision des tempêtes met même en évidence le potentiel de vents violents dans notre région, ce qui est inhabituel, notant qu’il y a 10% de chances que les rafales de vent de pointe dépassent 75 mph. Les sols de la région sont encore assez humides après des précipitations record mercredi dernier, ce qui augmente le risque de chute d’arbres dans les régions connaissant des vents violents.

La menace de tempête de dimanche s’étend du sud du Mississippi au nord du New Jersey, affectant plus de 60 millions de personnes. La menace est la plus élevée – niveau 3 sur 5 – sur le sud-est de la Virginie, y compris Richmond et Norfolk, où le risque de vents dommageables et même de quelques tornades est maximisé.

Discussion

La configuration météorologique comprend un système de basse pression se déplaçant à travers les Grands Lacs, ce qui amènera un front chaud vers le nord à travers la région dimanche matin (voir graphique ci-dessous). Après les nuages ​​du matin et les averses de pluie le long du front, nous pénétrons dans un soleil irrégulier. Les vents du sud introduisent un air doux et humide pour l’après-midi.

La masse d’air se déstabilisera, mais dans quelle mesure reste incertaine. Cela dépend du moment et de la couverture de la pluie tôt le matin, et de la mesure dans laquelle les nuages ​​se dégagent l’après-midi. Diverses séries de modèles informatiques à haute résolution suggèrent que l’instabilité disponible (énergie flottante qui alimente les courants ascendants des tempêtes) peut rester à l’extrémité inférieure de la plage possible.

Ceci est illustré dans le diagramme suivant qui représente la plage probable des valeurs d’instabilité, la ligne pleine montrant une valeur moyenne d’environ 600 joules par kilogramme (J / kg) d’énergie. Des valeurs d’énergie plus élevées, supérieures à 1000 J / kg, sont toujours possibles, comme le montre la gamme supérieure de solutions. À titre de référence, une valeur haut de gamme de ce paramètre pour Washington, au milieu de l’été, serait de 2500 à 3000 J / kg.

Pendant ce temps, les vents à travers l’atmosphère plus profonde se renforcent, créant un cisaillement du vent optimal pour le développement d’orages violents. Les profils de vent ne sont pas optimaux pour les orages supercellulaires intenses et générateurs de tornades, mais plutôt pour des segments de ligne à déplacement rapide.

Encore une fois, nous nous tournons vers diverses exécutions de modèles pour examiner la plage la plus probable des valeurs de cisaillement du vent. Comme le montre le graphique ci-dessous, la moyenne de nombreuses courses de modèles se situe entre 50 et 60 nœuds (58 et 69 mi / h) d’augmentation de la vitesse du vent dans les 18 000 pieds les plus bas de l’atmosphère. Ceci, en fait, est une valeur exceptionnellement élevée pour un paramètre de temps violent au-dessus de Washington.

Il est donc probable que nous ayons une situation où l’énergie flottante disponible est faible, tandis que le cisaillement du vent est un sommet du graphique. Des orages intenses et de longue durée sont plus probables lorsqu’il y a un équilibre optimal entre la flottabilité et le cisaillement. De violentes tempêtes peuvent encore se former lorsqu’un facteur compense l’autre, comme dans la configuration de dimanche.

Les modèles haute résolution ont annulé la prédiction de vendredi d’une longue et solide ligne de tempêtes (appelée ligne de grains) et privilégient maintenant un mode avec des segments de ligne plus courts. L’activité pourrait donc être aléatoire ou ratée.

Le très fort cisaillement du vent et le fort soulèvement le long de l’avant sont les plus susceptibles de générer des lignes rapides qui s’inclinent vers l’extérieur par endroits. Les tempêtes s’approcheront rapidement de l’ouest-sud-ouest en se déplaçant à des vitesses de 40 à 50 mi / h. Le radar simulé à partir de deux modèles à haute résolution est illustré dans les figures ci-dessous, à 17 heures dimanche.

La préoccupation dimanche est que lorsque de violentes tempêtes se produisent, les courants descendants peuvent facilement mélanger un élan élevé dans un fort courant d’air juste au-dessus de la surface, appelé jet à bas niveau. Cela pourrait entraîner quelques rafales particulièrement dommageables. Et avec le cisaillement intense, de petites zones de rotation peuvent évoluer à l’intérieur des segments de tempête. Nous ne pouvons donc pas exclure une tornade faible et transitoire ou deux noyées dans les cellules orageuses les plus fortes.

Jason Samenow a contribué à cet article.

#région #Washington #pourrait #connaître #violents #orages #dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *