« In the Heights » souligne le retour d’un ingrédient clé du grand cinéma : le public

Vues: 17
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 5 Second

« Un public ne se trompe jamais », a déclaré Billy Wilder. « Un membre individuel peut être un imbécile, mais mille imbéciles ensemble dans le noir – c’est le génie critique. » Les mauvais jours, les imbéciles décident qu’ils s’ennuient ou qu’ils sont confus ou dégoûtés. Les bons jours, ils communiquent une compréhension tacite que voici quelque chose digne de leur attention et de leur concentration. Les grands jours, cet investissement se traduit par quelque chose comme la lévitation. C’est ce que les initiés d’Hollywood appellent « buzz » lorsqu’ils lisent nerveusement la salle lors de projections tests ou de festivals. Vous ne pouvez pas en tenir compte. Mais vous ne pouvez pas vous tromper non plus. Je ne peux toujours pas expliquer pourquoi moi et des dizaines d’autres ne pouvions pas arrêter de rire longtemps après une scène de Ricky Gervais agressant un grand danois halitotique lors d’un aperçu de « Ghost Town » en 2008. est monté dans un théâtre bondé de Baltimore en 1999 à la fin de « The Sixth Sense ». Je ne peux pas regarder Prince dans « Purple Rain » et ne pas entendre la femme qui était assise derrière moi quand j’ai vu le film pour la première fois en 1984, crier : « Vous connaître vous vous trompez », lorsque son personnage a giflé Apollonia.

#Heights #souligne #retour #dun #ingrédient #clé #grand #cinéma #public

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *