EO Wilson: Biophilie, la diversité de la vie, naturaliste par EO Wilson

Vues: 18
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 14 Second

«Biophilia», publié en 1984, marque la première tentative de Wilson au nom de la conservation. Il propose le mot «biophilie», qui signifie amour de la vie, comme terme générique pour décrire ce qu’il considère comme une affinité profonde et naturelle entre l’esprit humain et le monde naturel. Il le voit, par exemple, dans la domination des formes végétales et animales à travers nos arts et métiers, dans le fait que les êtres humains tant dans la jungle tropicale que dans la jungle urbaine rêvent de serpents la nuit, et dans l’observation que, si à autant que possible, les gens choisiront de vivre à proximité d’un espace vert et d’un plan d’eau. Il ne propose pas la biophilie comme une théorie scientifique cohérente. Son argument est plutôt que nous ne sommes pas programmés – ni par l’évolution ni par la culture – pour vivre sans le monde naturel. C’est ce qui nous a fait et nous a façonnés, et nous l’ignorons à nos risques et périls. Comme l’écrit Wilson, «nous sommes dans le plein sens du terme une espèce biologique et nous trouverons peu de signification ultime en dehors du reste de la vie.» Ce n’est pas seulement que la Terre deviendra inhabitable sans les forces vitales d’écosystèmes riches et diversifiés, mais que nous, êtres humains, ne voudrions peut-être pas vivre sur une planète aussi appauvrie. Vu sous cet angle, la conservation du monde naturel est notre problème éthique le plus pressant.

#Wilson #Biophilie #diversité #vie #naturaliste #par #Wilson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *