‘Double Blind’, par Edward St. Aubyn critique de livre

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:37 Second

Il y a des flashs de Saint Aubyn le Grand, en particulier dans les one-liners. Une référence passagère à « un lapin albinos nerveux, Alphonso, qui est mort en grignotant avec voracité un câble électrique ». Une description sèche de la chirurgie comme « une profession qui semblait fusionner la compassion et la brutalité, sans avoir à révéler quelle était l’impulsion dominante, tant que les deux s’accompagnaient d’un haut degré de précision ». Ses métaphores rococo, aussi, restent intactes; analysant la relation de Hunter avec le cancer de Lucy, il écrit : « Il semblait intrépide, peut-être même inspiré, par l’insolence de sa maladie : une prise de contrôle hostile à déjouer, une taxe pour laquelle il doit y avoir une échappatoire.

#Double #Blind #par #Edward #Aubyn #critique #livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *