Décès de Paul Brock, fondateur du groupe de journalisme noir, à 89 ans

Vues: 18
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 33 Second

L’un de ses premiers emplois dans le journalisme remonte à 1968, lorsque M. Brock est devenu directeur des nouvelles de la station de radio publique WETA-FM à Arlington, en Virginie, pour laquelle il animait une émission hebdomadaire d’information nocturne intitulée «The Potter’s House».

En 1971, il a rejoint la start-up de radio commerciale de l’Université Howard WHUR-FM en tant que directeur de l’information et s’est concentré sur la couverture d’histoires sur les troubles politiques croissants dans le pays, les procès fédéraux d’activistes anti-guerre du Vietnam, le mouvement politique et social de la fierté noire. militants et les manifestations d’occupation du Mouvement des Indiens d’Amérique.

À cette époque, M. Brock a aidé à fonder l’Association des journalistes noirs de Washington et en a été le premier président. Au milieu des années 70, M. Brock et les journalistes de télévision Maureen Bunyan et Max Robinson a lancé une campagne pour unifier les diverses associations de journalistes noirs de différentes villes en une organisation nationale, connue sous le nom de NABJ.

M. Brock, qui travaillait alors en tant que directeur adjoint des communications pour le DNC, a élaboré une longue liste de contacts avec les médias et a écrit des lettres invitant des journalistes noirs à Washington à assister à une réunion d’organisation en décembre 1975. La date a été choisie parce que de nombreux journalistes devaient déjà être à Washington pour couvrir un rassemblement de fonctionnaires municipaux noirs de partout au pays.

«Paul était crucial pour l’organisation», a déclaré Bunyan. «Même s’il ne travaillait pas comme journaliste à l’époque, il a donné son temps et son énergie pour nous aider, et je ne sais pas si nous aurions pu commencer sans lui.

Le NABJ a commencé avec 44 membres et avec M. Brock comme directeur exécutif fondateur. Dans les années qui ont suivi, il a rarement manqué la conférence annuelle du groupe, prenant une fois un train de Washington à la convention de la Nouvelle-Orléans lorsque son médecin l’a empêché de voler dans un avion après une opération.

L’association, qui compte désormais plus de 4 000 professionnels des médias et étudiants en journalisme, propose une formation professionnelle, promeut la diversité dans les rédactions et examine la couverture médiatique des communautés minoritaires par les médias.

M. Brock a travaillé pour plus d’une douzaine d’organisations au cours de sa carrière. Il a été nommé vice-président principal d’American Urban Radio Networks en 1977. Quelques années plus tard, il est devenu chercheur principal pour les affaires publiques au Howard’s Institute for the Study of Educational Policy, où il a rédigé une introduction à la faculté de droit de 1978. Affaire d’action positive de la Cour suprême Regents de l’Université de Californie c.Bakke.

Il a également occupé de brefs emplois en tant que directeur de l’information publique et des communications pour la NAACP et a assuré la publicité et la distribution du programme télévisé «Tony Brown’s Journal». M. Brock a déménagé à Hollywood en 1980 pour aider à démarrer une société de production cinématographique, Past America, qui a réalisé des docudrames historiques.

Paul Hillery Brock est né à Washington le 10 février 1932. Il a été élevé par sa mère et son beau-père, qui tenaient tous deux une épicerie fine.

M. Brock est diplômé en 1950 du lycée Armstrong et a brièvement étudié la pharmacologie à Howard avant de partir en 1951 pour rejoindre l’armée de l’air. Formé en tant qu’opérateur radio, il a obtenu son premier emploi dans le journalisme en tant que rédacteur en chef du journal à Griffiss Air Force Base à Rome, NY.

Au début des années 1990, M. Brock est retourné dans la région de Washington et a dirigé une société de conseil en communications et affaires publiques ainsi qu’une société de production cinématographique. Il a également fait du bénévolat dans le cadre de programmes visant à encadrer les journalistes en herbe.

Son premier mariage, avec Joan Roberts, s’est soldé par un divorce. Outre Embrey-Brock, sa femme depuis 20 ans, les survivants comprennent quatre enfants de son premier mariage, Michael Brock de New York, Paula Shelley Rodgers de Frederick, Maryland, Christopher Brock de Washington et Lisa Brock de Los Angeles; quatre petits-enfants; et 10 arrière-petits-enfants.

#Décès #Paul #Brock #fondateur #groupe #journalisme #noir #ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *