Date Lab: «  Ce fut une expérience fantastique  » (commentaires que nous sommes heureux de partager avec les lecteurs de cette chronique)

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 48 Second

Bref, maintenant il sort avec son meilleur ami. Et Valérie a dit: «En fait, je ne sais même pas si son chat est mort.»

Elle racontait cette histoire à l’un des aides-gardiens au travail pour la deuxième ou la troisième fois lorsque l’aide a répondu: «Avez-vous déjà entendu parler de Date Lab?»

Elle ne l’avait pas fait, mais elle était intriguée et désireuse de voir si nos marieurs pouvaient surpasser les algorithmes des applications de rencontres. «Je veux vraiment juste qu’un partenaire puisse tout partager», a-t-elle déclaré. «Je suis prêt pour le plus grand engagement de partager ma vie et de trouver ma personne.» Aime: quelqu’un passionné par son travail. N’aime pas: être infidèle. «J’ai entièrement confiance, dès le départ. J’ai tout mis là-bas: Je suis ici! » elle a expliqué. «Et puis si quelqu’un le casse, alors ça m’écrase complètement.»

Nous l’avons jumelée avec Robert Karlen, 24 ans, qui a grandi à Bethesda et vit avec deux colocataires à Capitol Hill. Il travaille dans un petit cabinet de conseil et n’a pas beaucoup fréquenté depuis le début de la pandémie – même si la vérité est qu’il ne sortait pas non plus une tonne avant la pandémie. Il était en train de glisser sur Hinge quand il a vu quelqu’un répondre à l’invite « Et si je vous le disais … » par « J’ai obtenu cinq étoiles à ma date de laboratoire de rendez-vous. » Comme Valérie, il ne savait pas ce qu’était Date Lab. (Contrairement à Valerie, qui a déménagé à DC après l’université, il n’avait aucune excuse pour cette ignorance. Robert, vous êtes un local; veuillez obtenir un abonnement au Washington Post à vos parents.) Mais il a décidé de postuler juste pour les coups de pied.

« [Applying] était plutôt hors de ma zone de confort », a-t-il déclaré. «J’ai été heureux célibataire. Je n’ai pas eu envie de rencontrer quelqu’un. … j’ai essayé de m’assurer que je peux d’abord fonctionner en tant que célibataire.  » Il espère que la personne qu’il rencontrera sera «vraiment gentille», passionnée de plein air et non pas une «grande fêtarde ou buveur».

Il était «à 100%» nerveux («je pouvais sentir mon cœur battre») avant de se connecter à son rendez-vous Zoom avec un visage tout juste nettoyé, vêtu d’un pull, d’un gilet Patagonia et d’un pantalon noir, avec un plat de Sushi Capitol et une vrille maison à la main. Valérie a joué de la musique country tout en se maquillant (pour «me psycher») et en mettant un pull «qui ne me faisait pas paraître sale» et un jean dans son appartement de Petworth, qu’elle partage également avec deux colocataires. À la dernière minute, elle a troqué son collier contre des boucles d’oreilles. Elle a commandé des spaghettis à Sfoglina à Van Ness qu’elle a à peine touchés («ça avait l’air super bizarre de manger à l’écran») et a ouvert une bouteille de Malbec.

Une victoire pour les changements d’accessoires de dernière minute: Robert a remarqué les boucles d’oreilles. «Elle était très mignonne», a-t-il déclaré à propos de sa première impression, notant ses bijoux et son maquillage. Une fois que son WiFi a cessé d’être glitch et que Valérie a pu voir plus que la barbe de Robert et le haut de sa tête, «Je pensais qu’il était super mignon. Il avait définitivement l’air grand [and] en forme. »

«Il était tellement facile de parler avec lui», dit-elle. Si facile qu’ils ont fini par discuter de tout, des émissions de télévision qu’ils aiment tous les deux («New Girl», «Schitt’s Creek») à l’insurrection du Capitole, qui s’est déroulée juste devant la fenêtre de Robert. «Donc, ça a été un peu lourd là-bas pendant un moment», dit-elle. Son seul souci était son âge; son dernier petit ami (pre-Dead Cat Guy) était également plus jeune qu’elle. «J’espère qu’il est aux étapes où je suis», dit-elle.

Bien que Robert essaie généralement «d’éviter le sujet des emplois, simplement parce que c’est une telle chose DC [and] J’en ai marre de ça », il était fasciné par le travail de Valérie. «Elle a dit qu’elle pouvait parler des animaux toute la journée, alors j’ai pensé que c’était un feu vert pour en parler», a-t-il expliqué. « J’ai beaucoup appris. Elle entraîne le dos argenté au zoo national! Ce qui était vraiment cool. Ce n’est pas une profession que vous vous attendez à rencontrer à Washington. »

«Nous avons fini par parler pendant trois heures», a déclaré Valérie. « Je ne pense pas qu’aucun de nous ne l’ait remarqué avant 8h45. »

Bien que tous les deux aient rapporté que la conversation était plus amicale que séduisante, ni l’un ni l’autre ne semblaient trop dérangés par cela, soulignant le fait qu’ils étaient de parfaits inconnus se rencontrant à propos de Zoom. Une fois qu’ils ont réalisé à quel point il était tard, Robert a donné son numéro à Valérie dans le chat Zoom. Elle lui a envoyé un texto alors que leur rendez-vous se terminait pour qu’il ait son numéro, puis il lui a «techniquement» demandé de sortir. «J’adorerais me réunir quand elle se sentira à l’aise de le faire», m’a-t-il dit. Pour Valérie, c’est après son deuxième rendez-vous vaccinal, prévu la semaine suivant leur premier rendez-vous. «J’ai hâte d’y être», a-t-il déclaré.

«Je suis vraiment excitée à ce sujet», a déclaré Valerie. «Ce fut une expérience fantastique.»

Évaluez la date

Robert:4,5 [out of 5]. « Juste à cause du zoom. »

Mettre à jour

Ils ont bravé une tempête de verglas pour un rendez-vous en personne et parlent toujours.

Jessica M. Goldstein contribue régulièrement au magazine et à la section Style du Post.

#Date #Lab #fut #une #expérience #fantastique #commentaires #nous #sommes #heureux #partager #avec #les #lecteurs #cette #chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *