Critique: Le streaming «Where We Belong» de Woolly Mammoth est une méditation déchirante sur l’appropriation

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:47 Second

Le résultat est une méditation déchirante sur l’appropriation, le génocide culturel et la meilleure façon d’honorer ses ancêtres. En route vers de telles réflexions, Sayet parcourt des anecdotes avec pathos et un charme ludique (même si l’absence d’un public en personne sape les rires). L’histoire d’un agent des frontières de Stockholm qui a interrogé Sayet sur la façon dont elle aurait voté lors du référendum sur le Brexit soulève des questions captivantes sur le contrôle des portes. Le voyage de Sayet au British Museum, et sa découverte de restes indigènes pour lesquels l’institution a refusé le rapatriement, est rendu d’autant plus exaspérant par sa représentation délicieusement béate d’un universitaire qu’elle y a rencontré. Son souvenir d’une personne non autochtone combattant les stéréotypes autochtones va de la pompe du poing au coup de poing dans l’intestin, alors que Sayet demande largement : « Auraient-ils pu faire ça tout le temps ? »

#Critique #streaming #Belong #Woolly #Mammoth #est #une #méditation #déchirante #sur #lappropriation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *