Critique du livre Finding the Mother Tree: Discovering the Wisdom of the Forest par Suzanne Simard

Vues: 20
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 23 Second

Simard a organisé son travail d’une manière similaire à la façon dont elle décrit une forêt qui fonctionne bien. Elle a demandé l’aide de sa famille – sœur, frère, parents, mari, fille, nièces et un meilleur ami de toujours, Jean. Leur tâche n’a pas été facile. La plupart des expériences de Simard ont eu lieu dans «la brousse» de l’ouest du Canada. Simard et ses camarades ont fait face à des hordes de moustiques, de pluie froide, de loups et de grizzlis rôdeurs. Certains dangers étaient d’origine humaine. Pour retracer l’échange de carbone à travers les réseaux fongiques du sol, elle a gazé des jeunes arbres avec du carbone radioactif. Reproduisant les pratiques forestières standard, elle et sa sœur, Robyn, ont arrosé les «mauvaises herbes» de bouleau et d’aulne avec du 2,4-D toxique et du glyphosate. Plus tard, ils ont remarqué que leurs masques manquaient de filtres. Elle a utilisé une source de neutrons pour mesurer l’eau dans les sols. Un jour, le mécanisme de verrouillage du tube du boîtier a échoué et le câble ne s’est pas rétracté. Des neutrons pénétrant le corps ont volé autour de Simard et de sa sœur. De retour au laboratoire, Simard a utilisé un équipement de protection tout en coupant des jeunes arbres contenant du carbone radioactif. Plus tard, elle a réalisé que son masque avait des trous et qu’elle respirait peut-être de la poussière radioactive. «À quel point était-ce dangereux?» demande-t-elle dans ses mémoires. Cette question a résonné plus tard lorsque Simard, dans la quarantaine, a reçu un diagnostic de cancer du sein agressif.

#Critique #livre #Finding #Mother #Tree #Discovering #Wisdom #Forest #par #Suzanne #Simard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *