Comprendre le dénouement de la révolution tunisienne

Vues: 11
0 0
Temps de lecture:48 Second

Saied a cité l’article 80 de la constitution, qui permet au président de prendre des mesures exceptionnelles « pour parer à un danger imminent menaçant les institutions, la sécurité ou l’indépendance de la nation ». De telles mesures exigent que le président consulte le Premier ministre et le président du Parlement. L’orateur, le leader d’Ennahda Rachid Ghannouchi, a nié avoir été consulté. En outre, Saied était tenu d’informer le président de la Cour constitutionnelle tunisienne, qui est également l’arbitre ultime de la légalité de la dissolution. Mais la cour n’existe que sur papier – le parlement n’a pas pu se mettre d’accord sur ses quatre candidats à l’institution de 12 membres depuis l’adoption d’une nouvelle constitution en 2014. Saied, un ancien professeur de droit constitutionnel, affirme qu’il était dans son droit. La constitution n’autorise le président à appliquer des mesures d’urgence que pendant 30 jours, mais avec l’échéance imminente, Saied a annoncé qu’il suspendait indéfiniment le Parlement, ainsi que l’immunité des législateurs.

#Comprendre #dénouement #révolution #tunisienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *