Comment « l’écocide » pourrait devenir un crime international

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:58 Second

Le terme a été inventé en 1970 par Arthur W. Galston, un biologiste américain. Il est dérivé du grec oikos, qui signifie maison, et du latin caedere, qui signifie démolir ou tuer. En 1972, le premier ministre suédois de l’époque, Olof Palme, a utilisé ce mot en référence aux États-Unis qui avaient pulvérisé le défoliant Agent Orange pendant la guerre du Vietnam pour éliminer le couvert forestier et les cultures pour les troupes ennemies. Depuis lors, il y a eu plusieurs tentatives pour codifier l’écocide dans le droit international, car le génocide faisait suite à la Seconde Guerre mondiale. L’écocide a été inclus dans les premières versions du Statut de Rome, le document adopté en 1998 qui a établi la Cour pénale internationale (CPI). C’est le tribunal permanent et indépendant, basé à La Haye, qui est conçu pour tenir pour responsables ceux qui commettent le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Mais l’écocide a été abandonné en 1996 en tant que catégorie de crime après que les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont fait valoir qu’il n’était pas suffisamment défini.

#Comment #lécocide #pourrait #devenir #crime #international

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *