Comment la Chine tente de lutter contre les sanctions

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 10 Second

Jusqu’à présent, la Chine a montré son désir d’éviter l’escalade. Par exemple, la liste des entités non fiables a été annoncée en 2019, mais les autorités chinoises ne l’ont pas encore mise en œuvre ni nommé de cibles. Au lieu de cela, ils se sont concentrés sur des réponses du tac au tac avec peu d’effet tangible, comme l’interdiction de visa et de voyage pour les fonctionnaires étrangers ayant peu de liens avec la Chine. Les cibles incluent l’ancien secrétaire d’État américain au Commerce Wilbur Ross et d’autres au sujet d’une administration Biden mettant en garde contre le fait de faire des affaires à Hong Kong, et l’ancien secrétaire d’État Michael Pompeo et d’autres membres de l’administration du président Donald Trump au sujet de leur politique en Chine. Des entreprises telles que Lockheed Martin Corp. et l’unité de défense de Boeing Co. ont été frappées de sanctions non spécifiées pour avoir vendu des armes à Taïwan, que la Chine revendique comme son territoire. Les sénateurs Marco Rubio et Ted Cruz ainsi que des organisations non gouvernementales et des groupes de réflexion tels que Human Rights Watch et le Mercator Institute for China Studies ont été sanctionnés pour des questions de droits humains. Dans certains de ces cas, Pékin a explicitement interdit aux citoyens et institutions chinois de faire des affaires ou d’avoir des échanges avec des entités sanctionnées.

#Comment #Chine #tente #lutter #contre #les #sanctions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *