« Cher Senthuran », par Akwaeke Emezi critique de livre

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:35 Second

Naturellement, alors, chaque jour est une crise existentielle, essayant de naviguer dans un monde qui ne reconnaît pas la réalité d’Emezi, non seulement en tant que « petite divinité », mais aussi en tant que personne transgenre de couleur non binaire. Cette vie est douloureuse, mais c’est aussi un terrain fertile pour un mémoire troublant et obsédant qui comprend 33 lettres à la famille biologique, à la famille choisie, aux amis et à d’autres conteurs, dont Toni Morrison. Fraîchement sorti du succès de leur troisième roman, « La mort de Vivek Oji », Emezi livre un récit pointu, brut, propulsif et toujours honnête des épreuves qu’ils endurent en tant que personne « classée comme autre ».

#Cher #Senthuran #par #Akwaeke #Emezi #critique #livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *