Avec Carter Kieboom dans une crise d’entraînement printanière, les ressortissants sont confrontés à des questions difficiles

Vues: 14
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 22 Second

Quelques lancers plus tard, Kieboom a frappé sur une balle rapide de 100 mph du releveur des New York Mets Edwin Díaz. Dans la semaine depuis, sa moyenne au bâton de printemps a glissé à .143 – quatre coups sûrs en 28 frappes au total – et il a atteint la base en seulement un cinquième de ses apparitions au marbre. Et parce qu’il a remplacé Rendon une fois, l’étoile qui s’est dirigée vers l’ouest, chaque barré, survol ou échouement déclenche des critiques accrues.

C’est la vie d’un joueur en difficulté dans une équipe en lice. Kieboom apprend vite. Mais la question suivante – à laquelle personne ne veut répondre publiquement – est ce que fait Washington si cette crise se produit en avril. Il y a, bien sûr, une chance que Kieboom trouve son timing et cette discussion devient sans objet. Il est jugé sur un petit échantillon, comme l’a noté le directeur général Mike Rizzo en février, et les expositions sont toujours des mises au point qui ne comptent pas. Il est également très jeune.

Ce sont les faits dans le coin de Kieboom. Mais les ressortissants ont encore besoin d’une sorte de plan d’urgence. Jeudi, le manager Dave Martinez a déclaré aux journalistes que ni Luis García ni Starlin Castro n’avaient pris la troisième place à West Palm Beach. Josh Harrison, l’homme utilitaire vétéran du club, a 214 débuts de carrière au troisième rang et pourrait glisser. Les options internes sont les seules, pour le moment, après que Washington ait choisi de ne pas aborder le poste de libre arbitre ou un commerce hors saison.

La meilleure version de cette équipe a Kieboom trouver son chemin dans les majors. L’autre question est donc de savoir combien de temps cette équipe peut attendre.

« Dans l’entraînement de printemps, je ne cherche pas de résultats, en ce qui concerne les coups sûrs et tout », a déclaré Martinez à propos de Kieboom cette semaine. « Je veux qu’il aille là-haut et se détende et frappe la balle fort. Je lui demande de faire ici. Et puis juste d’avoir de bons at-bats. Il pourrait être un peu pressé. Mais il a besoin d’aller là-bas et de me montrer qu’il peut rassembler de bons at-bats.

Si les Nationals cherchent à remplacer Kieboom, l’attention se tournerait probablement vers Castro, García et Harrison. Une solution serait de faire passer Castro de la deuxième à la troisième place, puis de promouvoir García – le joueur de 20 ans qui a fait ses débuts en août dernier – pour jouer deuxième chaque jour. Un autre serait de garder Castro à la deuxième place et d’essayer García à la troisième. Et un autre voudrait garder Castro au deuxième rang, utiliser Harrison au troisième, puis aborder le grand trou sur un banc construit autour de la polyvalence de Harrison. Naturellement, chaque alignement rendrait les ressortissants plus minces.

Castro, 30 ans, entre dans la dernière saison d’un accord de 12 millions de dollars sur deux ans avec les ressortissants. Il était limité à 16 matchs en 2020 après s’être cassé le poignet gauche. Juste 42 de ses 1443 départs en carrière sont venus au troisième but. García est également un arrêt-court naturel qui est passé au deuxième rang ces dernières années. C’est un défenseur souple qui, en théorie, pourrait passer à la troisième place si les Nationals le voulaient. Il a joué à la fois deuxième et court ces dernières semaines à West Palm Beach.

L’année dernière, lors de son premier passage avec les Nationals, García avait une moyenne de .276, un pourcentage de base de .302 et un pourcentage de frappe de .366 dans 139 apparitions de plaques. Kieboom la barre oblique passant par 165 apparitions de plaque est .181 / .309 / .232. Ainsi, à ce jour, le petit échantillon de García est plus encourageant que celui de Kieboom. Mais échanger l’un contre l’autre – que García joue deuxième ou troisième – est une idée fragile.

« Il va jouer deuxième », a déclaré Martinez jeudi lorsqu’on lui a demandé si García s’entraînait au troisième rang, une question formulée timidement pour sonder le statut de Kieboom. « Je sais qu’il joue à l’arrêt-court en tant que gars d’urgence au cas où quelque chose se produirait. Espérons que non. C’est un bon athlète. Il a de bonnes mains. Donc, je suis sûr qu’il peut jouer au troisième but. »

Lorsqu’on lui a demandé un suivi sur Castro, et s’il a travaillé au troisième, Martinez a souri et a dit: «Jusqu’à présent, c’est juste deuxième. Jusque là. »

Cela laissait ouverte la possibilité que Castro ou Harrison puissent épeler Kieboom. Il est plus que probable que García commence cette saison chez les mineurs, les Nationals croyant depuis longtemps que les perspectives sont meilleures de jouer tous les jours que deux fois par semaine. Si tel est le cas, García serait un vol ou une voiture si un placement à long terme est nécessaire. Sinon, si un pansement est souhaité, Harrison est le plus logique. Sa meilleure qualité, la présence du clubhouse mise à part, est l’expérience autour du diamant.

À 33 ans, Harrison a débuté au deuxième (394 matchs), troisième (214), droite (47), gauche (37) et arrêt-court (22). Il a fait ses débuts en une manche à la première base pour les championnats nationaux l’été dernier. Plus tôt ce mois-ci, dans un «match B» avec des ligues mineures, il a disputé neuf manches au champ central et avait l’air à l’aise. Et s’il est l’assurance derrière Kieboom, c’est une mise à niveau défensive d’Asdrúbal Cabrera, qui a rempli ce rôle en 2020.

Cabrera, un interrupteur-frappeur, a commencé le dernier jour d’ouverture pour améliorer les matchs contre l’as des Yankees de New York Gerrit Cole. Mais à la fin du mois d’août, avec Kieboom rétrogradé sur le site alternatif de Fredericksburg, il était brièvement le joueur de troisième but régulier. Kieboom soignait une blessure à l’aine et, parfois, avait du mal à voir le ballon. Puis sa saison et son premier tir en tant que joueur de troisième but du club se sont terminés à la mi-septembre sur une contusion de la main gauche.

L’espoir était qu’un repos hivernal et une opération Lasik hors saison le mettraient dans une meilleure position pour réussir. Les premiers retours ne sont pas ce que lui ou les ressortissants veulent. Il en va de même pour avoir à faire un changement.

#Avec #Carter #Kieboom #dans #une #crise #dentraînement #printanière #les #ressortissants #sont #confrontés #des #questions #difficiles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *