Accord nucléaire iranien: Téhéran intensifie l’enrichissement d’uranium

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 15 Second

«Je félicite le courageux peuple de la République islamique d’Iran pour ce succès», il ajouta. «La volonté du peuple iranien est miraculeuse et empêchera toute conspiration.»

Ali Akbar Salehi, chef de l’agence iranienne pour l’énergie nucléaire, a confirmé plus tard qu’un enrichissement de 60% était en cours à l’installation nucléaire de Natanz et a cité une production de neuf grammes par heure, selon les agences de presse iraniennes.

Le gouvernement iranien a promis plus tôt cette semaine que cela augmenterait l’enrichissement du niveau le plus élevé actuel de 20%, dans ce que les responsables ont qualifié de représailles pour une attaque israélienne présumée quelques jours plus tôt sur Natanz. L’annonce semblait ajouter un nouvel obstacle aux négociations multilatérales en cours à Vienne visant à rétablir l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et six puissances mondiales.

Israël n’a pas commenté l’attaque de Natanz, qui, selon l’Iran, a endommagé des centrifugeuses et provoqué un incendie.

L’Iran a commencé à violer les termes de l’accord après que le président Donald Trump se soit retiré de l’accord en 2018. En janvier, l’Iran a commencé à enrichir l’uranium de la concentration de 3,67 autorisée par l’accord à 20% – un pas de plus vers les 90% requis pour la matière fissile dans une arme nucléaire.

L’Iran a déclaré qu’il ne cherchait pas à construire une arme nucléaire, et un rapport du renseignement américain publié plus tôt cette semaine a déterminé que Téhéran n’entreprenait pas «actuellement» les activités nécessaires pour produire une telle arme.

À Washington, le président Biden a déclaré que la campagne d’enrichissement de l’Iran était «contraire à l’accord», mais a noté que les envoyés américains et iraniens restaient «engagés dans des discussions indirectes».

Malgré des prédictions désastreuses sur l’impact des événements récents sur les pourparlers de Vienne, Abbas Araghchi, négociateur principal de l’Iran, a déclaré dans une interview avec la presse iranienne Press TV jeudi qu’ils sont restés «sur la bonne voie, bien que nous ayons eu les effets négatifs des développements des derniers jours».

Sa délégation demande une abrogation radicale des sanctions qui ont été réimposées par l’administration Trump après son retrait de l’accord – ainsi que plus de 1500 nouvelles sanctions imposées par Trump – en échange de l’accord de Téhéran de reprendre le respect de l’accord.

À Vienne, des groupes de travail ont été convoqués pour mener le difficile travail de définir les «mesures concrètes et spécifiques» à prendre par l’Iran et les États-Unis pour aller de l’avant, a déclaré Araghchi. « S’il y a de la bonne foi du côté américain », a-t-il ajouté, « la voie est assez claire. »



#Accord #nucléaire #iranien #Téhéran #intensifie #lenrichissement #duranium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *