2021 livres: 10 à lire en avril

Vues: 16
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 11 Second

«Nous sommes la récolte de chacun: Célébrons les agriculteurs afro-américains, la terre et l’héritage», par Natalie Baszile (6 avril)

À travers des essais, des poèmes, des souvenirs et plus encore, l’auteur du roman acclamé «Queen Sugar» (adapté pour la télévision par Ava DuVernay) tisse des histoires puissantes sur les agriculteurs de couleur qui se concentrent sur leur survie, leur fierté et leur culture.

«The Hard Crowd: Essays 2000-2020», par Rachel Kushner (6 avril)

Si vous voulez participer à une célèbre course de moto, passez du temps avec Keith Richards dans les années 1990 à San Francisco et considérez enfin le travail de Marguerite Duras – et qui ne le ferait pas? – tout ce que vous avez à faire est de prendre ce vaste livre de journalisme du romancier derrière « Les lance-flammes. »

«First Person Singular: Stories», de Haruki Murakami (6 avril)

Murakami, toujours drôle, a rassemblé huit histoires racontées à travers la perspective singulière à la première personne. Mais bien que ce soit une vanité, entre les mains de Murakami, c’est aussi le moyen d’inspirer des fins, grâce à ses voix mémorables – y compris un singe qui parle qui entre dans un spa.

«Peaces: A Novel», par Helen Oyeyemi (6 avril)

Otto et Xavier embarquent, avec leur mangouste de compagnie, dans un train-lit appelé le Lucky Day. Au début, cela semble luxueux. Mais les choses deviennent rapidement surréalistes, faisant de la locomotive d’Oyeyemi la plus étrange depuis « Snowpiercer. »

«Salamandre colibri: un roman», de Jeff VanderMeer (6 avril)

Si vous pensiez que Rumaan Alam était apocalyptique « Laisse le monde derrière»Était trop effrayant, peut-être ne devriez-vous pas lire le nouveau thriller spéculatif de VanderMeer, dans lequel une femme appelée Jane Smith reçoit une note et une clé d’un éco-terroriste mort. Pas de spoilers, mais il est prudent de dire que le destin du monde est en jeu, et vous ne lèverez pas même une fois pendant que vous lisez.

«La nuit vient toujours: un roman», de Willy Vlautin (6 avril)

Le sixième roman de Vlautin récompense les fans de son style lent et prudent dans une histoire intense sur l’embourgeoisement à Portland, Oregon. Lynette veut acheter la petite maison qu’elle partage avec sa mère et son frère ayant des difficultés de développement, mais elle n’a pas assez d’argent. Pendant deux jours et deux nuits, elle court le danger dans sa tentative de se forger une vie sûre.

«Early Morning Riser: A Novel», de Katherine Heiny (13 avril)

Le roman hilarant de Heiny couvre deux décennies dans la vie des Michiganders d’une petite ville. Jane déménage à Boyne City en 2002 pour enseigner en deuxième année, et bientôt sa vie comprend un meilleur ami heureux de la mandoline, un mari, deux filles et une responsabilité qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. C’est un livre spécial, à savourer.

«Le monde libre: l’art et la pensée pendant la guerre froide», par Louis Menand (20 avril)

Menand, critique du New Yorker, nous rappelle que même en plein conflit, nous créons. Alors que les États-Unis jouaient à push-me-pull-you avec l’Union soviétique, artistes et penseurs ont échangé des idées à travers les continents, d’Elvis et des Beatles à Hannah Arendt et Betty Friedan.

«Antitrust: prendre le pouvoir des monopoles de l’ère dorée à l’ère numérique», par Amy Klobuchar (27 avril)

En tant que président de la sous-commission judiciaire du Sénat sur la politique de concurrence, l’antitrust et les droits des consommateurs, Klobuchar (D-Minn.) Fait des propositions pour renforcer l’application des lois antitrust. Son livre utilise l’histoire des États-Unis pour montrer comment un marché biaisé peut nuire aux portefeuilles des consommateurs et étouffer le progrès et l’innovation.

Bethanne Patrickest l’éditeur, plus récemment, de «Les livres qui ont changé ma vie: réflexions de 100 auteurs, acteurs, musiciens et autres personnes remarquables».

#livres #lire #avril

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *